twitter facebook chevron-right

Etat d'urgence : "Aucun militant écologiste n'a été assigné à résidence", assure Cazeneuve

Il s'agissait "d'individus violents", a assuré mardi le ministre de l'Intérieur qui a accusé Noël Mamère d'"irresponsabilité".

"Les forces de sécurité qui sont sous ma responsabilité lorsqu'il y a des manifestations (doivent exclusivement) être mobilisées sur la lutte antiterroriste." Bernard Cazeneuve est revenu mardi lors de la séance des questions au gouvernement sur les mesures de perquisitions administratives et d'assignation à résidence prises dans le cadre de l'état d'urgence.

Interrogé par l'écologiste Paul Molac, qui estime qu'il existe une "application trop large de certaines mesures", le ministre de l'Intérieur en a appelé à la "responsabilité collective" face à un "niveau de menace très élevée".

"M. Mamère qui s'agite"

"Je ne veux pas, je ne peux pas accepter que les forces de sécurité puissent prendre en charge dans l'espace public des casseurs", a expliqué Bernard Cazeneuve, selon qui aucun "militant écologiste" n'a été assigné à résidence. "Ceux qui ont été assignés, ce sont des individus violents."

Le ministre de l'Intérieur a rappelé que quiconque peut contester les perquisitions administratives et les assignations à résidence en "saisissant en référé" le juge administratif. "Lorsque cela a été fait, aussi bien sur les manifestations interdites que sur les assignations à résidence ou que sur les perquisitions, à chaque fois le juge s'est prononcé pour indiquer que le respect du droit a été absolu de la part de l'Etat."

Bernard Cazeneuve a également mis en cause "l'irresponsabilité totale" de ceux qui, "sur les bancs" de l'Assemblée nationale, "acceptent" l'action des "casseurs" qui "jettent des projectiles sur des forces de l'ordre en s'en prenant à l'Etat et à ceux qui l'incarnent par l'uniforme qu'ils portent". Le ministre de l'Intérieur a même cité nommément l'écologiste Noël Mamère, "qui s'(est) agit(é)" durant sa prise de parole.

Mamère répond à Cazeneuve

L'élu écologiste lui a répondu quelques minutes plus tard, au micro de Parlement'air, sur LCP. Il a accusé le ministre de "se défausser de ses responsabilités" : "On posait la question de ces amalgames auquel on procède sur le dos de l'état d'urgence".

Noël Mamère assure que l'on met "dans le même sac" des terroristes et "des gens qui demandent simplement (...) à pouvoir manifester leur volonté de changement du monde au moment de la COP21". Selon l'écologiste, Bernard Cazeneuve, qui est "tendu", s'en prend à lui car il "fait partie des six députés qui ont voté contre la prolongation de l'état d'urgence".

Noël Mamère : "Je n'ai pas à répondre à M... par LCP