l Droit d'amendement : Roger Karoutchi juge "inacceptable" la proposition du gouvernement | LCP Assemblée nationale twitter facebook chevron-right

Droit d'amendement : Roger Karoutchi juge "inacceptable" la proposition du gouvernement

Le sénateur LR des Hauts-de-Seine a vivement critiqué, vendredi sur le plateau de Parlement hebdo, la volonté d'Édouard Philippe de conditionner le droit d'amendement des députés en fonction du poids de leur groupe politique.

C'est la mesure qui ne passe pas. Comme beaucoup d'autres parlementaires, Roger Karoutchi conteste la proposition du premier ministre sur le droit d'amendement : "La vision du gouvernement et d'Édouard Philippe, c'est qu'il n'y ait plus de droit individuel d'amender, mais un droit collectif de groupe. C'est totalement inacceptable !", estime le sénateur dans Parlement Hebdo.

Le premier ministre envisage en effet de limiter le nombre d'amendements que peuvent déposer les parlementaires, selon le poids de leur groupe politique.Une mesure inattendue, qui soulève depuis mardi une bronca chez les élus de tous bords. Matignon a tenté d'éteindre l'incendie en évoquant jeudi une proposition "ouverte à la concertation", et un contingentement plus large pour les groupes d'opposition :


Pour Roger Karoutchi, le principe même de la réforme semble condamné. Il parie sur son inconstitutionnalité :

Comment est-ce que le Conseil constitutionnel pourrait accepter que les parlementaires perdent leur droit d'amendement individuel ? C'est impossible.Roger Karoutchi, sénateur LR des Hauts-de-Seine, 9 mars 2018