twitter facebook chevron-right

Dieselgate : clash entre Batho (PS) et le président de Volkswagen France

La députée socialiste a profité de l'audition de Thierry Lespiaucq par la commission des Affaires économiques pour mettre en cause Volkswagen, à l'origine selon elle "des plus grandes tricheries de l'histoire industrielle".

La commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale auditionnait mercredi le président de Volkswagen Group France Thierry Lespiaucq.

La députée socialiste Delphine Batho en a profité pour critiquer durement le constructeur automobile à propos du "dieselgate" : Volskwagen est accusé d'avoir utilisé un logiciel pour tromper les tests d’homologation aux émissions de gaz polluants de ses véhicules diesel.

"Je ne serais pas fier"

L'élue des Deux-Sèvres a mis en cause Volkswagen, à l'origine selon elle "des plus grandes tricheries de l'histoire industrielle" :

Il y a deux fois plus de victimes (dans cette affaire) en France qu'aux Etats-Unis.Delphine Batho

Delphine Batho n'a pas été la seule à mettre en cause le groupe allemand : le député LREM Nicolas Démoulin a lui aussi critiqué Volkswagen, allant jusqu'à affirmer qu'il ne serait "pas fier" de travailler pour le constructeur automobile.


Maxence Kagni (avec Marion Halma)