twitter facebook chevron-right

Des migrants qui font du "benchmarking" ? Hollande dénonce "le mépris" de Collomb

L'ancien président de la République est revenu, jeudi dans Questions d'info, sur la formule utilisée au Sénat par le ministre de l'Intérieur, convaincu que les migrants font d'abord un comparatif des avantages et des inconvénients des pays européens avent de choisir leur pays d'arrivée.

La phrase de Gérard Collomb, à destination des migrants souhaitant venir en Europe, ne passe pas auprès de François Hollande. L'ancien président de la République rappelle sèchement au ministre de l'Intérieur ses devoirs : "J'ai eu suffisamment à prendre des responsabilités avec des ministres de l'Intérieur qui ont été fermes, mais humains, pour regretter toutes les formules méprisantes. L'autorité ce n'est jamais le mépris ! C'est la fermeté et le respect de la dignité humaine."

L'ancien chef de l'État juge que Gérard Collomb a eu une manière de parler déplacée : "S'il doit y avoir le rappel des règles - c'est son rôle comme ministre de l'Intérieur - il ne doit jamais y avoir de manière stigmatisante pour traiter des humains."

"Si on veut faire des économies, on doit nous dire où !"

François Hollande a également pointé le flou sur les futures suppressions de 120 000 fonctionnaires ainsi que le programme de réduction de la dépense publique voulu par Emmanuel Macron. "Quand il y a des choix à faire, il faut dire lesquels ! Dans la fonction publique ? Sur qui ? Cessons à chaque fois de nommer la fonction publique avant de dire exactement de quelles dépenses on voudrait parler (...) si on veut faire des économies on doit nous dire où..."