twitter facebook chevron-right

Collard pousse le FN à changer de vision sur l'euro et ironise sur un éventuel départ de Philippot

Le député du Gard a affirmé vendredi dans Politique matin que la décision de Marine Le Pen d'ouvrir un débat au sein du FN sur l'abandon ou la conservation de l'euro "est une bonne chose".

La question de l'abandon, ou non, de l'euro continue de diviser le Front national. Jeudi soir, sur le plateau de TF1, Marine Le Pen a reconnu que ce sujet a "inquiété considérablement les Français, presque de façon irrationnelle". La Présidente du FN a estimé que sa formation allait "devoir en tenir compte" : "C'est un chantier que nous ouvrirons après les législatives."

Vendredi, le député du Gard Gilbert Collard a semblé se féliciter de ce geste d'ouverture sur le plateau de Politique matin :

On va en débattre, c'est une bonne chose.Gilbert Collard

L'élu Rassemblement Bleu Marine, qui estime que l'euro est "une mauvaise monnaie", a rappelé toutefois qu'"il ne faut pas prôner la sortie de l'euro parce que l'opinion publique n'en veut pas".

Philippot ne doit pas imposer "un point de vue dictatorial"

Gilbert Collard a également moqué la décision de Florian Philippot de quitter le Front national si celui-ci arrête de prôner la sortie de l'euro.

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé", a ironisé Gilbert Collard, avant d'ajouter :

Le tranxene, le prozac, il y a plein de produits qui peuvent réconforter en cas de deuil...Gilbert Collard

"Moi je voudrais qu'il reste", a continué le député du Gard, ajoutant au passage une deuxième pique :

D'abord qui on enverrait dans les émissions de télé si on a plus Florian Philippot ?Gilbert Collard

Gilbert Collard a enfin ajouté que Florian Philippot ne devait pas imposer "un point de vue dictatorial du fait de sa seule personne".

"Je pensais que Marine Le Pen ne devait pas se présenter"

Le député non inscrit du Gard a par ailleurs évoqué la candidature aux élections législatives de Marine le Pen, lui attribuant une forme de "courage" :

Personnellement, c'est un avis ultra minoritaire, je pensais qu'elle ne devait pas se présenter pour se consacrer à la direction du mouvement et rester à la hauteur de sa stature présidentielle.Gilbert Collard

Gilbert Collard a également reconnu, du bout des lèvres, que lors du débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, Marine Le Pen n'a pas été "dans la tonalité qui lui aurait permis de faire passer ses idées".