twitter facebook chevron-right

Ciotti : "On ne dialogue pas avec les casseurs, on les combat !"

Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a demandé au gouvernement "d'interdire toute manifestation qui parle de violence policière".


"Depuis plusieurs jours, nous assistons à un déchaînement de violence inouï dans plusieurs villes de France..." Mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a évoqué les violences survenant dans plusieurs villes de banlieues, à la suite des violences policières subies par le jeune Théo. "Notre pays plonge progressivement dans le désordre", a affirmé l'élu Les Républicains.

Demande d'interdiction des manifestations

"L'affaire Théo doit être traitée dans la sérénité par la justice et seulement par la justice (...) mais rien ne peut légitimer la violence", a continué Eric Ciotti, qui estime que "le gouvernement", qui est "absent", a "donné le sentiment d'excuser l'inexcusable" :

Les voyous et les policiers ne peuvent être mis sur le même plan (...) On ne dialogue pas avec les casseurs, on les combat !Eric Ciotti

Eric Ciotti a également demandé "solennellement" au gouvernement d'interdire "toute manifestation qui parle de violence policière".

Mise en cause du bilan du précédent quinquennat

"Rien ne peut justifier la moindre exaction", lui a répondu le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, qui a qualifié l'affaire de "tragique accident".

Le ministre de l'Intérieur a mis en cause le bilan du précédent quinquennat :

La police dans nos quartiers a été particulièrement mise à mal ces dix dernières années, notamment par les politiques que vous avez menées.Bruno Le Roux

Bruno Le Roux a également enjoint les députés de droite à ne pas "donner de leçon" : "Le gouvernement sera inflexible avec ceux qui mènent la bataille, aujourd'hui, dans les quartiers."