twitter facebook chevron-right

Christian Jacob prêt à une diminution du nombre de parlementaires... mais pas à la proportionnelle

Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale met en garde l'exécutif contre une réforme qui ne représenterait plus les territoires ruraux" à l'Assemblée nationale.


Ce sera l'un des débats importants de 2018. L'exécutif envisage de modifier le nombre et les règles d'élection des députés lors des prochaines élections législatives de juin 2022. Invité jeudi dans Questions d'Info, le président du groupe LR à l'Assemblée nationale ne se montre pas opposé au passage de 577 à 400 députés. Il refuse cependant toute instauration d'une dose de proportionnelle.

"Il ne faut pas les deux parce que vous avez toute une partie des territoires de France, et notamment des territoires ruraux, qui ne seront plus représentés ! On ne peut pas regarder et gouverner la France uniquement à l'aune des grandes métropoles...", dénonce Christian Jacob.

La modification du nombre de députés et du mode d'élection des députés ne nécessite pas forcément une révision constitutionnelle, car la Constitution ne fixe qu'un nombre maximum de députés possibles à l'Assemblée. Une loi organique et la convocation d'une commission indépendante devrait suffire, sauf à vouloir s'assurer que plus aucune future majorité ne puisse dépasser un seuil de 400 députés maximum... sans une nouvelle réforme de la Constitution.