twitter facebook chevron-right

Chahutée, la secrétaire d'Etat Brune Poirson se fait un nom devant les députés

Dans l'ombre de Nicolas Hulot depuis la nomination du gouvernement, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire est sortie de sa réserve, mardi, pendant les Questions d'actualité au gouvernement.

Dans le chaudron de l'Assemblée nationale des questions au gouvernement, il n'est pas chose aisée, pour les ministres inexpérimentés, d'arriver à placer sa voix pour développer son propos face à des centaines de députés souvent bruyants, voire vociférants.

Avec l'absence, mardi, de la ministre des Transports Elisabeth Borne, Brune Poirson, 35 ans, s'est retrouvée en première ligne face à des députés mécontents de la panne géante qui a affecté, dimanche, la gare Montparnasse à Paris.

"Que comptez-vous faire pour éviter à l'avenir ces inacceptables incidents ?!"

Les députés Les Républicains ont lancé la première charge. "Que comptez-vous faire pour éviter à l'avenir ces inacceptables incidents ?!", tonne le député Les Républicains Didier Quentin.

Réponse acerbe de la secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot. "C'est bien connu qu'à votre époque, tous les trains arrivaient à l'heure...", raille Brune Poirson envers le député septuagénaire. Une réplique qui provoque l'indignation de députés Les Républicains qui tentent de perturber la prise de parole de la ministre.

Lapsus et prise de bec

Deuxième round après une question de la députée LREM Pascale Boyer, toujours sur la panne de la gare Montparnasse. Brune Poirson commet alors un beau lapsus sur SNCF Réseau, chargé de la gestion du réseau ferré français, qu'elle rebaptise "SNCF zéro". Certains députés LR en profitent alors pour redoubler d'intensité contre la ministre qui sort alors de ses gonds :

"Si vous nous écoutiez un peu plus souvent, j'arriverais à lire plus facilement !! Merci !" Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire

Après un lapsus sur la SNCF et un coup de gueule contre l'opposition, la ministre se lâche alors que son micro est resté ouvert : "Il m'a gonflée !.."

Envoyée au front alors que ce n'était pas son domaine de compétence la secrétaire d'Etat a voulu montrer qu'elle savait répondre présent.

Montage : Jason Wiels