twitter facebook chevron-right

Burn-out : un député LREM moque "l'irritabilité" du "Líder Máximo" Mélenchon

Les députés ont rejeté jeudi en séance publique la proposition de loi de François Ruffin sur le burn-out. Les débats ont été marqués par l'intervention musclée du député LREM Julien Borowczyk, qui a évoqué la "non-réalisation du destin espéré" par Jean-Luc Mélenchon et sa "dévalorisation de soi". Une prise de parole qualifiée d'injurieuse par le président du groupe La France insoumise.

Les débats avaient été tendus en commission, ils l'ont été en séance publique. L'Assemblée nationale a rejeté jeudi la proposition de loi sur le burn-out de La France insoumise. L'examen a été écourté puisque les députés ont adopté une motion de rejet préalable.

Le texte co-rédigé par François Ruffin et Adrien Quatennens proposait de créer un "nouveau tableau de maladie professionnelle permettant la reconnaissance des pathologies psychiques consécutives au syndrome d'épuisement professionnel"

"Spirale infernale"

Les débats ont été marqués par la prise de parole du député La République en Marche Julien Borowczyk, qui s'est moqué de Jean-Luc Mélenchon :

Certains espéraient des carrières nationales, voire internationales mâtinées d'une stature de Líder Máximo de l'opposition et finalement la non-réalisation du destin espéré entraîne une dévalorisation de soi et l'entrée dans un syndrome d'épuisement professionnel.Julien Borowczyk

Le député de la Loire a évoqué "l'isolement et l'irritabilité" de l'ancien candidat à l'élection présidentielle, enfermé selon lui dans une "spirale infernale".

Sa prise de parole a provoqué la colère des députés de La France insoumise. Qualifiant l'intervention du député LREM d'"agression" et d'"injures", Jean-Luc Mélenchon a demandé - et obtenu - une courte suspension de séance.


A lire aussi : >> Burn-out : le texte de François Ruffin rejeté, tension lors de l'examen des amendements

>> François Ruffin souhaite punir les "crimes managériaux"