twitter facebook chevron-right

Aulnay-sous-Bois : Cazeneuve dit à Théo "la solidarité et le respect du gouvernement"

Le Premier ministre a salué la "force républicaine" des "propos" du jeune homme brutalisé par des policiers.


"Les forces de l'ordre en raison de l'uniforme qu'elles portent doivent être impeccables dans l'exercice de leur mission et se conformer à chaque instant aux principes de droit." Mercredi, lors de la séance des questions au gouvernement, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a réagi à l'agression subie à Aulnay-sous-Bois par Théo, 22 ans, pour laquelle un policier a été mis en examen pour viol et trois autres pour violences volontaires en réunion.

"Aucune violence, jamais, ne peut être acceptée de la part de ceux qui sont investis de la responsabilité de maintenir l'ordre", a affirmé le Premier ministre, avant d'adresser un message au jeune homme :

Je tiens donc à dire au nom du gouvernement à ce jeune garçon (...) notre solidarité et notre respect profond pour les propos qu'il a tenus hier sur son lit d'hôpital.Bernard Cazeneuve

Mardi, depuis l'hôpital où François Hollande lui a rendu visite, Théo a lancé un appel au calme : "Les gars, stop à la guerre !", a affirmé le jeune homme, alors que des incidents ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi ainsi que mardi soir dans plusieurs communes de Seine-Saint-Denis.

"Lorsqu'il y a des manquements, il doit y avoir la plus grande fermeté à l'encontre de ceux qui se trouvent à l'origine de ces manquements sinon il n'y a pas d'ordre républicain possible"; a conclu Bernard Cazeneuve.