twitter facebook chevron-right

Attentats de janvier 2015 : BFMTV et France Info déplorent le manque de communication des autorités

Auditionné lundi à l'Assemblée nationale, Hervé Béroud (BFMTV) dit avoir reçu un appel "d'un proche du préfet de police de Paris" quelques minutes avant l'assaut de l'Hyper Cacher, en janvier 2015. Ce dernier voulait faire cesser la diffusion d'une vidéo en direct du lieu de la prise d'otage. Mais il n'avait pas les coordonnées des directeurs des autres chaînes d'informations...


Grégory Philipps, le directeur adjoint de la rédaction de France Info, et Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV, étaient auditionnés lundi par la commission relative aux "moyens mis en ?uvre par l'État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015".

Ils ont tous les deux déploré un manque de dialogue avec le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police dans la gestion des attentats, l'an dernier. Selon eux, des échanges plus réguliers et plus rapides entre les rédactions et les autorités auraient pu éviter un certain nombre d'erreurs commises par les journalistes.

"Personne ne nous appelle"

C'est notamment ce qu'affirme Grégory Philipps, qui évoque la journée du 9 janvier 2015 :

Si, moi, quelqu'un de Beauvau (le ministère de l'Intérieur, ndlr) par exemple, m'avait appelé en me disant "parce que si vous évoquez cet assaut vous mettez en danger la vie des otages à l'Hyper Cacher, nous vous demandons de retenir cette information", on l'aurait retenue, évidemment.Grégory Philipps, directeur adjoint de la rédaction de France Info

Le directeur adjoint de la rédaction de France Info revendique néanmoins un certain "libre arbitre" : "Donnez-nous l'information et après, avec le maximum de sérieux, de calme, de rigueur, on peut évidemment retenir des informations."

La difficulté, c'est que par exemple sur Dammartin (l'imprimerie dans laquelle les frères Kouachi s'étaient retranchés), personne ne nous appelle, personne ne nous dit ça...Grégory Philipps, directeur adjoint de la rédaction de France Info

Grégory Philipps propose notamment que le ministère de l'Intérieur puisse "avoir la ligne directe" des directeurs de rédactions des grands médias.

"Avez-vous le contact de mes confrères ?"

Hervé Béroud, le directeur de l'information de BFMTV, raconte pour sa part une anecdote étonnante : quelques minutes avant l'intervention des forces de l'ordre à l'Hyper Cacher, il reçoit un appel d'un "proche du préfet de police de Paris". À ce moment-là, une caméra captait en direct des images de la façade du magasin...

"(Le signal) était diffusé par TF1, France 2, BFMTV, Itélé, LCI."Hervé Béroud, directeur de l'information de BFMTV

Pour permettre aux forces de l'ordre de mener leur assaut, Hervé Béroud accepte de couper le signal sur l'antenne de BFMTV avant de poser cette question à son interlocuteur :

"Avez-vous le contact de mes confrères ?" Il n'avait pas le contact de mes confrères... Alors, je lui ai donné le numéro de téléphone de Catherine Nayl (TF1), de Thierry Thuillier (France Télé), de Céline Pigalle (Itélé)...Hervé Béroud, directeur de l'information de BFMTV