twitter facebook chevron-right

Abandon de la révision constitutionnelle : "Le signe de la très grande faiblesse politique" de Hollande, tranche Lagarde (UDI)

Le président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) regrette "profondément" l'abandon de la révision constitutionnelle voulue par le président de la République suite aux attentats de novembre.


Le Congrès a tourné court. Invité mercredi de Questions d'Info, Jean-Christophe Lagarde a réagi à l'abandon de la révision constitutionnelle annoncé mercredi midi par François Hollande. "C'est d'abord le signe de sa très grande faiblesse politique", a assuré le président de l'UDI. "Ne pas arriver à convaincre dans sa famille et à transcender, alors que nous sommes dans une crise si grave, ça m'inspire une chose qui est inquiétante en réalité : c'est que finalement on va avoir encore un an avec un pouvoir si faible qu'il ne va rien se passer, ni sur le terrorisme, ni sur le reste. Un an de surplace, un an de perdu !"

Une impossibilité à réformer la Constitution que regrette profondément le député-maire centriste de Drancy : "Je regrette absolument ce qu'il s'est passé. Mais je ferai remarquer que nous, nous n'avons pas été dans une position dogmatique de quelque nature que ce soit."