twitter facebook chevron-right

"1375 euros mon loyer c'est déjà énorme !", juge Danielle Simonnet

L'oratrice nationale de La France insoumise et conseillère de la ville de Paris a défendu, vendredi dans Politique matin, son occupation d'un 83m² pour 1375 euros dans le XXe arrondissement de Paris. Elle dénonce la spéculation immobilière.

Elle persiste et signe. Après les révélations le 25 octobre du Parisien sur l'occupation par Danielle Simonnet d'un 83m² pour 1375 euros dans un logement à loyer libre de la régie immobilière de la ville de Paris de nombreuses voix se sont faits entendre pour réclamer le départ de son logement de l'oratrice nationale de La France insoumise. Danielle Simonnet répondait au Parisien ne pas vouloir quitter son appartement : "Je ne veux pas me loger dans le privé, enrichir un propriétaire privé et participer à la spéculation immobilière."

"Je suis fière d'être dans mon quartier populaire"

"Je suis en loyer libre, c'est-à-dire un logement non social !, se défend l'élue de la ville de Paris. Je suis dans ce logement depuis 14 ans ! [On ne peut] pas comparer mon loyer aujourd'hui et les loyers aujourd'hui mis à la location." L'élue du XXe arrondissement de Paris explique que même si elle quittait son logement, ce ne serait pas obligatoirement une famille aux revenus plus modestes qui prendrait sa place.

"Le problème du logement et du scandale du logement ce n'est pas du tout cette situation-là. Rendez-vous compte ! 1375 euros mon loyer c'est déjà énorme ! C'est bien au-dessus du SMIC ! Donc le scandale c'est bien la spéculation immobilière...", conclut Danielle Simonnet. Elle demande une "bataille" pour la mise en place d'un encadrement à la baisse des loyers.