Logo LCP
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Émissions > Ça Vous Regarde - Le débat > Plans sociaux : le gouvernement contrôle-t-il vraiment la situation ?

Ça Vous Regarde - Le débat : Plans sociaux : le gouvernement contrôle-t-il vraiment la situation ?

Plans sociaux : le gouvernement contrôle-t-il vraiment la situation ?

[Durée] 45mn
[Tags] Gouvernement, montebourg, plans sociaux, fermeture, usines, françaises

Ajouter cette vidéo : JavaScript   iframe   lien court

A propos de cette video

Le contraste est saisissant : au Mali, François Hollande est acclamé et savoure sa victoire ; en France, il est attendu au tournant sur le terrain social. Depuis des mois, la liste des plans sociaux s’allonge de manière très préoccupante. Dernier en date : Goodyear qui a annoncé le 31 janvier un projet de fermeture de son usine d’Amiens Nord. 1173 emplois pourraient disparaître. Mais le gouvernement marche sur des œufs et refuse de réitérer le fiasco de Florange.

Cette fois, Arnaud Montebourg reste prudent : « Nous allons essayer de ramener toutes les parties autour de la table », a-t-il simplement indiqué, faisant allusion aux très mauvaises relations entre syndicats et direction. Alors, le gouvernement a-t-il d’ores-et-déjà baissé les bras sur ce dossier ? En tout cas, l’exécutif est très embarrassé : en octobre 2011, François Hollande, alors candidat, s’était rendu sur le site d’Amiens Nord et s’était engagé à lutter contre les licenciements boursiers.

Goodyear, c’est encore une mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui voit le nombre de plans sociaux grossir de semaine en semaine. PSA a annoncé 8000 suppressions de poste en juillet. Renault de son côté pourrait supprimer 7500 postes. D’autres plans sociaux et fermetures d’usine sont prévus : Air France, Sanofi, Petroplus ou encore Doux par exemple.

Que peut faire le gouvernement face à l’effondrement de l’industrie française ? François Hollande et son équipe emploient-ils la bonne méthode pour lutter contre les licenciements ? Comment persuader les chefs d’entreprise de conserver les emplois en France ?

Les invités :

-  Christian Paul, député socialiste de la Nièvre
-  Éric Woerth, député UMP de l’Oise
-  Jean-Luc Gréau, économiste
-  Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT à l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois

Chaque soir, Arnaud Ardoin et ses invités débattent avec vous, dès 18h45, en direct sur www.lcp.fr.

Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité… Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.
Nous attendons toutes vos réactions sur notre page Facebook et sur Twitter via le hashtag : #CVR, une émission en permanence connectée !
Retrouvez-nous également tous les jours sur le site de notre partenaire Lejdd.fr. Cette année encore, plus que jamais, le débat de Ça vous regarde, c’est d’abord… votre débat !

En présence de députés, d’experts, de personnalités mais aussi de citoyens, ce magazine dédié à la vie parlementaire et politique développe chaque soir un thème fort au cœur de l’actualité. Entre analyses, débats, reportages et témoignages de citoyens en direct, Arnaud Ardoin impose une autre façon de présenter et d’aborder l’actualité grâce à l’interactivité.

De simple téléspectateur, le citoyen devient acteur dans le débat par webcam interposée ou via le forum dédié à l’émission. Information en miroir, Ça vous regarde favorise l’information à double sens en renvoyant les préoccupations, les questionnements des sentinelles citoyennes à celles des parlementaires.

Diffusion : du lundi au jeudi à 20h45 après Ça Vous Regarde : l’Info

En partenariat avec :

Pour commenter l’émission : rendez-vous sur le site du JDD.fr

Une production LCP-Assemblée nationale.

Vous aimerez aussi

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Participer en direct à l'émission Ça vous regarde

Pour devenir Sentinelle Citoyenne, et participer au débat grâce à votre webcam, veuillez compléter le formulaire suivant.

Attention, votre inscription sera prise en compte uniquement pour les émissions à venir.