twitter facebook chevron-right

Gloubiboulga

Paris-Bruxelles : le blog de Kathia Gilder
2 min

" 261 voix pour. 44 contre.131 abstentions. l'Assemblée nationale adopte le traité instituant le MES."

Mêêêês ? Késaco ??

C'était le sujet du jour au Palais Bourbon. Pendant trois heures et demi les députés ont débattu du mécanisme européen de stabilité alias MES. A la tribune le ministre des Affaires Européennes Jean Leonetti a tenté une limpide explication de texte :" le Mes c'est le pare-feu de la zone euro contre les attaques de marchés." Puis la représentation nationale est entrée directement dans le vif du sujet: doté d'une capacité supérieure au FESF (et son complément le MESF) le MES est directement subordonné au TSCG; il contribue à la stabilité financière de la zone euro et remplacera en 2013 le FESF et le MESF, ont expliqué en substance les rapporteurs du texte.

Mêêêêsffs ?? Qu'es aquo ???

Plus fort, plus réactif et mieux armé que le FESF, le MES a, contre toute attente, donné lieu à un débat passionné dans l'hémicycle. Majorité et opposition se sont opposées, avec force lyrisme et éclats de voix, sur la signification profonde du MES, ses vertus, ses tenants et aboutissants, son but, sa composition, sa philosophie, sa force cachée etc. Avec lui la zone euro franchit une étape majeure, a assuré un orateur sur les bancs de droite. Elle avance (tout droit) dans le gouffre! a rétorqué un autre, dans l'opposition. Le sujet a réveillé les vieilles querelles de la gauche sur l'Europe, comme une réédition du référendum de 2005. Comment dire oui au MES tout en disant non au TSCG (que François Hollande a promis de renégocier) alors que le lien MES-TSCG est indéfectible ?

Téscégé ??? Kézakoo ???

Le MES, MESF et autres FESFTSCG symbolisent, à eux seuls, une Europe devenue trop difficile à comprendre pour le citoyen européen, déjà abreuvé de CDS, swaps et autres gloubigoulgas européens qui forment dans sa tête une forêts de sigles complexes. Qui peut comprendre un tel charabia ?

Mêêêês ? Késacoooo ??

M.E.S: mécanisme européen de stabilité
Capacité d'intervention: 500 milliards d'euros
Mission: assistance financière aux membres de la zone euro en situation de détresse.
Moyens: argent des États, qui contribuent selon leurs moyens (France: deuxième contributeur).
Règle d'or: seuls les pays signataires du TSCG peuvent bénéficier du MES.

Aide-toi toi-même et l'Europe t'aidera. C'est, pour faire court, la philosophie du MES. En clair, pour obtenir l'aide européenne, un état endetté (aujourd'hui la Grèce, le Portugal ou l'Irlande, demain peut-être la France) devra s'engager à revenir sur le droit chemin de l'équilibre budgétaire, comme le prévoit la règle d'or inscrite dans le futur traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire alias TSCG, entériné le 31 janvier sous la pression de l'Allemagne. Quant au FESF, inutile d'en parler, il cessera bientôt d'exister au profit du ...

Mêêêêêêsssssss ? Kézaacooo ??