twitter facebook chevron-right

Réforme territoriale : Quand l’Alsace reprend les armes… mais contre qui ?

Moins de 2 min

Messieurs les élus alsaciens de l’opposition , pourquoi tant de haine ?

On peut être pour ou contre la réforme territoriale. On peut être pour ou contre le gouvernement en place. On peut être fier de son identité régionale et la défendre viscéralement. C’est le jeu de la démocratie. Mais n’avez-vous pas l’impression Messieurs les élus alsaciens d’aller trop loin ? Et de toucher le fond du ridicule et de la bêtise quand vous appelez à faire sonner le tocsin le jour du vote définitif de la réforme territoriale qui unit votre belle région à la Lorraine et à la Champagne–Ardenne.

Dans la majorité, heureusement, certains députés alsaciens de la majorité en sont conscients. Dans l’hémicycle, l’émotion fait place à la haine

Le député socialiste du Bas-Rhin, Philippe Bies le paie au prix fort. Lors de la manifestation des « anti-fusion » du 12 décembre à Strasbourg, une affiche intitulée « Homme à abattre » circulait avec sa photo en ligne de mire comme cible dans le viseur d’une arme. Et depuis, il est sous protection judiciaire.

De quoi vous faire réfléchir Messieurs les élus alsaciens ? Les mots ont un sens. Eux aussi, peuvent tuer. En Alsace, terre au lourd passé, plus qu’ailleurs.

En ces temps douloureux où les extrêmes et la folie humaine remplacent l’intelligence et la tolérance dans le monde entier, il est temps d’arrêter votre guerre des tranchées. Rendez les armes Messieurs les élus alsaciens pour vous mettre autour d’une table et discuter de l’avenir de votre région. Comme toutes les autres régions de France.

Parce que c’est la fin de l’année, j’ai envie d’y croire. Et ne me rétorquez pas que je ne suis pas alsacienne et que je n'y comprends rien. Je suis citoyenne, française et européenne. C'est aussi bien.

En 2015, vous pouvez, VOUS DEVEZ le faire.