twitter facebook chevron-right

Nicolas Hulot en appelle à "Dieu"

Moins de 2 min

Dans un silence quasi-religieux, les députés de la commission du développement durable – exceptionnellement nombreux – sont venus écouter Nicolas Hulot porter la bonne parole écologique.

Et l’apôtre français de l’environnement, après 25 ans à prêcher dans le vide –ou presque-, y croit toujours. Au point de faire appel aux autorités religieuses pour réveiller les consciences. En novembre dernier, il a été voir le pape François, puis en janvier, Bartholomée 1er, le patriarche œcuménique de Constantinople, avant de rencontrer dans les semaines à venir, les représentants du culte musulman

De quoi surprendre dans le sanctuaire de la République, de la laïcité et de la représentation nationale.

Mais face au scepticisme et à l’inertie des politiques, tous les moyens sont bons. Pour Nicolas Hulot, sa démarche n’a rien de mystique. Lui-même n’espérant plus beaucoup, à moins d’un miracle, des négociations sur le climat qui auront lieu à Paris en 2015.

Vision décourageante et excessive pour certains députés, constat lucide et encore loin de la réalité pour d’autres. Nicolas Hulot, nommé par le Président de la République, envoyé spécial pour la protection de la planète, préfère continuer à penser qu’entre ses deux extrêmes un chemin existe … vers une autre voie. Celle de la rédemption écologique. Mystique ou pas, Nicolas Hulot a toujours la foi.