twitter facebook chevron-right

Fessenheim : le rapport sur le nucléaire qui fâche… un de plus ?

Moins de 2 min

Alors que la session ordinaire reprend à l’Assemblée nationale avec le projet de loi très attendu sur la transition énergétique… Dans l’indifférence générale… En coulisses de la commission des Finances, la bataille fait rage sur la fermeture annoncée de Fessenheim, la plus vieille centrale nucléaire de France, à l’horizon 2016.

Selon un rapport parlementaire rendu public -comme par hasard- cette semaine, le coût de l’opération pour l’Etat serait de 5 milliards d’euros, sans même commencer le démantèlement. Une somme astronomique, en ces périodes de vaches maigres, pour les deux rapporteurs de droite et de gauche Hervé Mariton et Marc Goua, qui préconisent le report de la décision.

Réaction scandalisée des écologistes

Des accusations que réfutent les deux rapporteurs, qu’ils soient dans l’opposition ou dans la majorité

En femme de conviction, Eva Sas campe sur ses positions, en n’hésitant pas à brandir la bannière chère à Nicolas Hulot « on ne naît pas écologiste, on le devient »

Lobby ou pas, ce qui alarme surtout le député UMP Jean-Pierre Gorges ( et nous aussi, soit dit en passant ) , c’est la façon dont les parlementaires empilent textes de loi, rapports et commissions d’enquête sur le nucléaire sans jamais en tenir compte.

Jean-Pierre Gorges veut comprendre. Et nous donc ! Manifestement pour le député d'Eure-et-Loir, il est urgent d’attendre. Attendre encore ? Et pendant ce temps, rien ne change ni en matière d’environnement… ni en matière de travail parlementaire... Discréditant d’autant plus l’engagement politique qui n’en a vraiment pas besoin.