twitter facebook chevron-right

Claude Bartolone n'a aucun tabou... ou presque

Moins de 2 min

Une fois de plus le Président de l'Assemblée nationale, le toujours sympathique Claude Bartolone a fait jouer de sa différence. Depuis un an qu'il est au perchoir, de l'université d'été du PS à sa conférence de rentrée au Palais Bourbon, il le dit et le répète. Avec fermeté. Il n'a aucun tabou. Sur le travail législatif.

Aucun tabou sur le travail de l'exécutif et quand il parle de l'autorité contestée du Président de la République. François Hollande, qu'il connaît de longue date, du temps où il était Premier secrétaire, rue de Solférino.

Aucun tabou non plus quand il critique ses ouailles et leur comportement dans l'hémicycle. Des députés trop turbulents quand ils sont là ou quand ils brillent par leur absence.

L'inflation législative aussi n'est pas un tabou pour Claude Bartolone. Au point de créer une mission d'information pour réfléchir sur où commence, et où finit la loi ?

Mais quand il s'agit de répondre à l'épineuse question du nombre de députés, que certains jugent pléthorique, Claude Bartolone est plus flou...« Et quand, c'est flou, c'est qu'il y a un loup », si l'on en croit la maxime cher, comme chacun sait depuis les Primaires socialistes à l'élection présidentielle, à la grand-mère de Martine Aubry.

Aucun tabou, aucun tabou... Oui, monsieur le Président de l'Assemblée nationale. Mais jusqu'où ?