twitter facebook chevron-right

Vous avez dit "shutdown" ?

3 min

Shutdown. Le mot se retrouve sur tous les sites d'informations depuis que le Congrès américain a bloqué le budget de la nation mardi dernier. Plus de 800 000 fonctionnaires ne travaillent plus, les institutions fonctionnent au ralenti et de nombreuses conséquences plus insolites les unes que les autres sont repérées par les médias français. Florilège.

Les réseaux sociaux en "stand by"

Première conséquence de ces coupes temporaires dans les moyens humains, l'arrêt des community managers. Leur rôle est loin d'être primordial en période de shutdown puisque la plupart des sites internets, réseaux sociaux et autres applications mobiles ont cessé de fonctionner le temps de trouver un compromis au Congrès. Parmi les anecdotes les plus racontées, ce compte Twitter appartenant à la Nasa qui a interrompu son fil d'information alors qu'il est censé alerter l'Amérique en cas d'astéroïdes trop proche de la Terre. "Nous continuons d'observer le ciel" a tenté de rassurer l'agence alors que son site internet est aussi suspendu.

Même chose du côté de la Maison Blanche : pas de site internet, pas de photos postées sur Instagram le temps du shutdown.

Barack Obama lui n'a pas suspendu ses activités en ligne, bien au contraire. Il tweete avec le hashtag "#TeaPartyShutdown" pour signifier au monde entier que ce n'est pas de sa faute si le pays est en situation de blocage. Le président américain, très friand de réseaux sociaux, a même appelé sur Twitter à la fin du shutdown :

"Retweetez si vous voulez que le shutdown s'arrête"

Une façon très particulière de faire de la politique en ligne... Il a recueilli plus de 30 000 RT (retweets) dont plusieurs observateurs français très étonnés de la méthode.

Affaire Lewinski : un coup du shutdown

C'est Slate.fr qui rappelle l'information : Bill Clinton n'aurait jamais rencontré Monica Lewinski sans le shutdown de 1995. En effet, les effectifs de la Maison Blanche étaient tellement réduits que seuls les stagiaires et les plus hauts conseillers restaient auprès du président américain... D'où la rencontre ! Cette année, Barack Obama a annoncé que les stagiaires ne travailleraient pas à la Maison Blanche pendant le shutdown, une recommandation de Michelle Obama disent les mauvaises langues.

Les sites d'informations sont nombreux à imaginer le scénario catastrophe en France. France TV info a imaginé le résultat d'une telle situation en France, avec au passage un petit cours de finances publiques...

Metronews relate toutes les étrangetés qui découlent de ce shutdown notamment ici en France. Les cimetières américains français sont en effet fermés au public en raison du shutdown américain ! Bon à savoir pour les escapades du week-end...

Le journaliste auteur de l'article remarque d'ailleurs que les fonctionnaires ne sont pas payés quand ils ne peuvent aller travailler tandis que les parlementaires, qui ont décidé de la situation touchent toujours leurs rémunération...

En plateau, les deux députés assurent qu'un shutdown pourrait se produire en France : "Si la majorité ne vote pas le Budget" c'est possible affirme Catherine Vautrin, vice-présidente de l'Assemblée nationale. Une situation hautement improbable vus les nombreux recours institutionnels dont on bénéficie comme l'explique cet article du Figaro.

Voir leurs arguments à la fin de la vidéo :