twitter facebook chevron-right

NKM candidate, la bataille de Paris commence sur le net

4 min

Plus d'un an avant le premier tour, les municipales parisiennes s'invitent déjà sur le web. A peine s'est-elle déclarée que Nathalie Kosciusko-Morizet concentre les critiques à droite comme à gauche. Le conseiller de Paris UMP et candidat déclaré lui aussi à la primaire, Pierre-Yves Bournazel, n'hésite pas à dénoncer un "parachutage" et répète dans la presse et sur Twitter que "Paris n'est pas un marche-pieds" pour des ambitions personnelles. A tel point que Benoist Apparu est intervenu ce week-end sur Twitter. L'ancien ministre du Logement soutient son ancienne ministre de tutelle et appelle à opposer les projets plutôt que les personnes :

D'autres craignent pour leurs arrondissements. C'est le cas de la conseillère de Paris Marie-Claire Carrère-Gée, en lice dans le 14e arrondissement. La principale opposante à Pascal Cherki, maire PS du 14e a vivement réagi à l'information du JDD qui voit NKM se présenter dans cet arrondissement.

A gauche, les argumentaires sont rodés: ce sera "la conservatrice qui ne s'assume pas". Anne Hidalgo, candidate déclarée et dont le site internet est prêt pour la campagne, mise sur son projet pour les Parisiens. C'est du moins le sens de ses tweets et de ses billets sur son blog :

Jean-Marie Le Guen lui n'a pas encore annoncé sa décision. Il a en tout cas demandé à Harlem Désir l'organisation de primaires en octobre et non pas en juin comme l'avait proposé le PS. Le député du 13e arrondissement ne ménage pas la candidate UMP et compare sa situation de candidat potentiel à celle qui se serait mouillée un peu trop vite :

Et pour cause. Lors de son premier passage radio, lundi sur France Inter, Nathalie Koscisuko-Morizet a été reprise par le "fact checker" de France Info qui relativise ses chiffres sur le nombre de bus à Paris qui n'aurait pas assez augmenté selon elle.

Peu de présence en ligne côté NKM

Sur le web, les opposants de NKM sont très mobilisés. Le Tumblr "Quand NKM..." est à l'affût de chaque faux pas de la candidate. Ils se sont d'ailleurs moqué du site de campagne de la candidate, très peu fonctionnel et qui prend la forme simplissime d'un Tumlbr.

D'autres, qui se présentent comme "Friendly et Gays" ont quant à eux créé la page Facebook "NKM nous n'oublierons pas" en référence à son abstention au projet de loi sur le mariage pour tous.

La candidate n'a pas encore de responsable numérique pour sa campagne.

L'enjeu des rythmes scolaires

Il y a un sujet qui pourrait bien embarrasser le PS pendant la campagne des municipales, c'est la réforme des rythmes scolaires. Toujours maire de Paris, Bertrand Delanoë tente de faire de la pédagogie par des réunions d'informations. Lundi à l'espace Reuilly dans le 12e arrondissement, les enseignants et parents d'élèves venus l'écouter avaient l'air très remontés contre cette réforme. Sophie de Ravinel, journaliste au Figaro a live-tweeté la réunion, voici l'un de ses éléments d'ambiance :

Nathalie Kosciusko-Morizet l'a bien compris. Elle axe son début de campagne contre cette réforme. Avant d'être officiellement candidate, elle avait posé une question au gouvernement en ce sens, ce à quoi Vincent Peillon avait répondu : "Vous instrumentalisez ce débat parce que vous êtes candidate à la mairie de Paris". Prévision confirmée et bataille à suivre...

En vidéo : "le buzz" consacré aux municipales à Paris