twitter facebook chevron-right

Municipales (I) : les candidats activent leurs "webcampagnes"

2 min

A six mois des municipales, les stratégies numériques des candidats s'affinent. Ce lundi, Marie-Arlette Carlotti a lancé son application mobile de candidate. On y retrouve son actualité, ses discours, des informations pour voter ou encore des moyens de participer à sa campagne marseillaise. La ministre en charge des personnes handicapées se félicite de lancer "la première application mobile d'un candidat".

A Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est lancé dans la campagne des municipales en février dernier. Lundi, elle a annoncé la création d'un site internet consacré à la réforme des rythmes scolaires. Il vise à recueillir les plaintes et les solutions des Parisiens sur cette réforme tout en proposant de "rester informer" afin de suivre l'actualité de la campagne de la candidate UMP.

La même semaine, la société éditrice de logiciels et spécialiste de e-réputation "Augure" a rendu public un classement des maires de France les plus actifs sur le net. Christian Estrosi, député-maire de Nice, est arrivé premier de ce classement, devant Alain Juppé qui a pourtant plus de "followers" que lui sur Twitter. Comme le relève le Huffington Post, ce classement présente quelques limites puisqu'il ne mesure pas le caractère positif ou négatif des interactions avec sa communauté. Dans l'équipe de Christian Estrosi on se félicite :

Enfin le site bien connu Elus2.0.fr prépare de son côté un "tour de France des webcampagnes" dans le cadre des municipales. Pierre Guillou, le fondateur du site, vient de lancer un projet de financement collectif (crowdfunding) pour organiser un "cycle de conférence dans les villes de plus de 100 000 habitants". Un but "pédagogique" afin de rendre accessible au plus grand nombre les pratiques d'une bonne campagne en ligne. Pour Pierre Guillou, maîtriser les outils du web est bien plus qu'"un effet de mode". Il y voit un moyen "puissant et gratuit" pour tous les maires de France de "détecter les tendances locales" et espère dans le même temps sensibiliser les futurs élus aux questions du numérique.

Interrogé en plateau mardi, Hervé Mariton a promis de rénover le site internet de sa commune de Crest qui est loin d'être en phase avec les nouvelles tendances du web...

Nous serons bien sûr très attentifs à toutes les initiatives numériques développées au cours des six mois à venir par les candidats, en espérant des chats sur Twitter, des Hangouts sur Google + ou autres échanges directs avec les citoyens !