twitter facebook chevron-right

Mariage pour tous : Twitter s'invite dans l'hémicycle

3 min

On savait que les députés aimaient Twitter mais c'est bien la première fois que les gazouillis des députés prennent une telle place au sein même de l'hémicycle. Il faut dire que les séances de nuit et la restriction du temps de parole des députés PS qui ne veulent pas retarder les débats y sont pour quelque chose.

Premier épisode vendredi soir. Parmi les nombreux appels au règlement réclamés par la droite, l'un d'entre eux porte directement sur un tweet de Jérôme Guedj. C'est Philippe Gosselin, député UMP, vif opposant au projet de loi, qui saisit l'occasion pour interpeller Claude Bartolone : "Je vous demande, monsieur le président, de rappeler à la majorité que quand elle gazouille à l'extérieur, elle doit le faire avec plus de distance"

De son perchoir, Claude Bartolone, qui a décidé de présider tous les débats, répond qu'il a déjà beaucoup à faire dans l’hémicycle pour ne pas contrôler, en plus, ce qu'il se passe en dehors.

Même chose dimanche ou cette fois-ci c'est Patrick Hetzel, autre orateur UMP qui prend la parole pour répondre directement à un tweet d'Erwann Binet, rapporteur du texte :

"Le déni de démocratie est de privilégier les tweets sur le débat à l’intérieur de l’hémicycle." répond l'opposant au texte avant de proposer de réguler les tweets au sein de l'hémicycle : "Il faudra que nous nous interrogions sur la pertinence de maintenir les tweets à l’intérieur de l’hémicycle".

Les ravages du Brunch

Autre habitude que prennent les députés sur Twitter pendant ces longs débats : raconter tout ce qui leur passe par la tête : lassitudes, envies alimentaires, blagues. Dès dimanche matin, Gérald Darmanin ouvre le bal des piques. Il vise les députés PS et EELV qui ne sont pas encore arrivés pour la séance du matin et ironise : "les ravages du Brunch" :

On suit tout, même les habitudes alimentaires de chacun

Sergio Coronado fait partie des twittos compulsifs. Dimanche, il nous informe de son nouveau régime alimentaire et fait référence aux amendements de l'opposition...

Certains font même des provisions car il n'y a plus rien à manger à la buvette en plein milieu de la nuit :

Et toujours dans le registre alimentaire, la séance a été suspendue vers 6 heures du matin pour cause de "pains au chocolat" livrés à la buvette. C'est Christian Jacob qui l'annonce pendant son intervention. Suspension accordée et blagues en rafales de la part des collègues à qui ça rappelle un précédent :