twitter facebook chevron-right

Le discret retour de Copé sur le net... jusqu'à la primaire ?

2 min

Préparerait-il son retour ? Sur le net en tout cas Jean-François Copé garde le lien avec les Français. Le 9 mars dernier il a lancé son blog en toute discrétion et depuis il s’adresse régulièrement à ses 199 000 abonnés sur Twitter et 47 000 fans sur Facebook.

Comme Nicolas Sarkozy avant de revenir en politique, Jean-François Copé utilise la stratégie de la "carte postale". Comme ici, à Cancale, grand sourire, tenue décontractée :

Un blog soigné et personnel

"Avec les ostréiculteurs à Cancale... c'était top, je vous raconterai !" écrit-il le 9 avril sur les réseaux sociaux. Et en effet quelques jours plus tard, il fait part de ce déplacement dans un billet sur son blog : "Cancale, l’inspecteur et la crépidule". Copé soigne les titres et les photos de ses billets d'humeur.

"L’ingénieur le drone et le perroquet" c’est le nom de l'un de ses articles, mis en ligne le 10 avril. Un très beau perroquet illustre le billet, on en oublierait presque qu’on est sur le blog d’un politique. Le style est parfois intime : "Je le quitte avec la tête à l’envers. Troublé sans doute mais surtout intrigué, curieux d’en savoir plus sur ce monde tellement parallèle au mien"… Il s’agissait d’une rencontre avec Henri Seydoux, patron de l’entreprise Parrot, perroquet en anglais, spécialisée dans l'équipement high-tech automobile et dans les mini-drones.

Celui qui multiplie les rencontres et les déplacements appelle régulièrement à "un sursaut français" et signe presque toujours "A bientôt". Jean-François Copé continue aussi d'animer son club de réflexion, "Génération France", dont la page "adhésions" est directement reliée à son blog.

Jean-François Copé, mis en examen dans l'enquête sur le règlement par le parti des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy ne craint pas le calendrier judiciaire. Il prépare aussi la sortie d'un ouvrage programmatique pour début 2016.

Alors à quoi joue Jean-François Copé ? A en croire ses activités numériques et le tour de France qu'il a entrepris, il n'a rien abandonné. Jusqu'à la primaire de la droite et du centre ? Certains à l'UMP l'assurent : "Rien n'est à exclure".

Chronique du 14 avril sur Radio Classique