twitter facebook chevron-right

Une femme au "perchoir"... mais un "M. Le président" lâché par Agnès Buzyn

Petit moment de flottement et de rire lors des questions au gouvernement, lorsque la ministre de la Santé a lâché un "M. le président", alors qu'une femme, Annie Genevard (LR), était exceptionnellement au "perchoir", à la veille de la journée internationale du 8 mars.

Annie Genevard (LR), au perchoir de l'Assemblée nationale, le 7 mars 2018 à ParisAnnie Genevard (LR), au perchoir de l'Assemblée nationale, le 7 mars 2018 à Paris

Petit moment de flottement et de rire lors des questions au gouvernement, lorsque la ministre de la Santé a lâché un "M. le président", alors qu'une femme, Annie Genevard (LR), était exceptionnellement au "perchoir", à la veille de la journée internationale du 8 mars.

"M. le président, Mesdames et Messieurs les députés", a d'abord déclaré comme à l'habitude, Mme Buzyn, avant de s'apercevoir de sa bévue et de se reprendre en se retournant vers la vice-présidente avec un "Ah madame!", ponctué d'un grand éclat de rire et d'un pouce levé.

"Je vous en prie, madame la ministre, poursuivez", a ensuite lancé la vice-présidente Annie Genevard dans un large sourire elle aussi.

"Comme quoi il reste des efforts à faire en matière de parité... Sourires sur les bancs", a commenté dans la foulée sur Twitter Véronique Louwagie (LR).

La ministre répondait à une question de Bérengère Poletti (LR) sur les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), au cours de cette séance largement dédiée aux droits des femmes, les députés LREM ayant notamment décidé d'y consacrer l'intégralité de leurs questions.

Conformément à une décision actée lors de la conférence des présidents qui réunit autour du président de l'Assemblée François de Rugy les chefs de file des groupes politiques et présidents de commissions, la séance de mardi comme celle de mercredi étaient présidées par les deux vice-présidentes, Carole Bureau-Bonnard et Mme Genevard. 

Une telle initiative, pour marquer la journée internationale des droits des femmes du 8 mars, s'était déjà produite sous des législatures précédentes. M. Rugy était, lui, dans l'hémicycle pour assister à la séance, mais aux côtés des députés et du gouvernement.