twitter facebook chevron-right

Philippot qualifie le drapeau européen de "torchon oligarchique"

Le député européen et vice-président du parti d'extrême droite français Front national, Florian Philippot, a qualifié mercredi le drapeau européen de "torchon oligarchique" dans un échange sur Twitter avec la Commission européenne.

Le député européen et vice-président du Front national, Florian Philippot, le 2 mars 2017 à ParisLe député européen et vice-président du Front national, Florian Philippot, le 2 mars 2017 à Paris

Le député européen et vice-président du parti d'extrême droite français Front national, Florian Philippot, a qualifié mercredi le drapeau européen de "torchon oligarchique" dans un échange sur Twitter avec la Commission européenne.

"Vous allez voir, on va bientôt ranger au placard votre torchon oligarchique", a-t-il écrit, ponctuant son texte d'un smiley.

"Vive le drapeau" français, a poursuivi le député européen, dans ce message à destination du compte Twitter de la représentation en France de la Commission européenne.

Array

Sans que cela soit clairement précisé par l'exécutif européen, ce message est diffusé après la demande de la candidate FN à la présidentielle française, Marine Le Pen, de retirer le drapeau européen en fond lors de son interview mardi soir sur TF1 dans l'émission "Demain Président".

"Pour accepter de participer à cette émission, Mme Le Pen, vous nous avez demandé de retirer le drapeau européen qui devait figurer derrière vous", avait expliqué en début d'émission le présentateur Gilles Bouleau. TF1 avait accepté.

"Je veux être présidente de la République française, pas de la Commission européenne, je considère que l'UE a fait beaucoup de mal à notre pays et à notre peuple, en matière économique, sociale, de disparition des frontières...", avait dit Mme Le Pen pour justifier cette demande.

Dans un entretien au mensuel Causeur d'avril, Mme Le Pen, qui prône une sortie de la zone euro et de l'Union après référendum, disait sa volonté "d'interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels". Ce drapeau a été retiré du fronton de plusieurs mairies frontistes françaises.