twitter facebook chevron-right

Médicaments: Hollande veut agir au plan international pour "réguler" leur prix

François Hollande a affirmé mercredi à Lyon sa volonté "d'agir au plan international" pour faire en sorte que "le prix des médicaments puisse être maîtrisé, régulé", lors d'une visite à Lyon consacrée à la sécurité sanitaire internationale.

François Hollande (c) et le président sud-africain Jacob Zuma visitent le centre d'oncologie pédiatrique Léon- Bernard le 23 mars 2016 à Lyon

François Hollande a affirmé mercredi à Lyon sa volonté "d'agir au plan international" pour faire en sorte que "le prix des médicaments puisse être maîtrisé, régulé", lors d'une visite à Lyon consacrée à la sécurité sanitaire internationale.

"Nous sommes engagés dans un combat qui est de permettre l'accès de tous aux thérapies les plus innovantes et de faire en sorte que partout dans le monde le prix des médicaments puisse être maîtrisé, régulé, pour que les personnes malades puissent être traitées avec dignité et aussi espoir", a affirmé le président de la République après avoir visité un centre d'hématologie et d'oncologie pédiatrique.

M. Hollande était accompagné lors de cette visite par le président sud-africain Jacob Zuma, avec lequel il devait ensuite co-présider dans l'après-midi "une conférence de haut niveau sur la sécurité sanitaire internationale". 

"Pour guérir, il faut des thérapies très innovantes", souvent très coûteuses, "une médecine personnalisée adaptée à la situation de chacun, en l’occurrence ici de chaque enfant", a souligné le chef de l'Etat devant le personnel du centre Léon Bérard, une institution de référence créée en 2008 qui accueille entre 400 et 500 enfants atteints de cancer.

"Dans une démocratie, il ne peut pas être dit à une personne, quels que soit son niveau de revenu, ses origines, son parcours: vous ne pouvez pas être soignée et guérie parce que c'est trop cher. Nous devons agir au plan international et c'est ce que nous allons faire", a plaidé M. Hollande.

Lors de la conférence sur la sécurité sanitaire, le président de la République doit annoncer une initiative de la France lors du prochain G7 au Japon (26-27 mai) en faveur de la maîtrise du prix des médicaments.

La France va saisir le G7 pour "faire pression" collectivement sur l'industrie pharmaceutique et trouver des compromis acceptables pour les systèmes de santé comme pour les grandes compagnies pharmaceutiques, a indiqué mardi la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui accompagne M. Hollande à Lyon.