twitter facebook chevron-right

Macron: même vision de Paris et Berlin sur Trump, le protectionnisme, le climat

Le président français Emmanuel Macron a déclaré jeudi que Paris et Berlin partageaient la même vision sur "le libre et juste commerce" et la lutte "contre le protectionnisme", mais aussi sur le climat et sur le président américian Donald Trump.

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel à l'Elysée le 13 juillet 2017 à ParisLe président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel à l'Elysée le 13 juillet 2017 à Paris

Le président français Emmanuel Macron a déclaré jeudi que Paris et Berlin partageaient la même vision sur "le libre et juste commerce" et la lutte "contre le protectionnisme", mais aussi sur le climat et sur le président américian Donald Trump.

"C'est cette même vision des choses qui nous conduit à avoir au niveau européen comme au niveau international (...) la même vision du libre et juste commerce, (...) à lutter d'une part contre tout protectionnisme et d'autre part contre toute tentation de dumping qui peut advenir dans le jeu international", a déclaré M. Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

"Nous comprenons aussi qu'aux Etats-Unis la question se pose de savoir quel est le bénéfice de la mondialisation", a dit Mme Merkel, estimant que de ce fait que les Européens devaient "prendre (leur) destin dans (leurs) propres mains". "Nous ne pouvons toujours compter sur quelqu'un pour nous aider", a-t-elle souligné, au terme du Conseil des ministres franco-allemand organisé jeudi matin à Paris.

"Il n'y a pas de divergences entre la France et l'Allemagne sur la manière de traiter le président Trump", a ensuite précisé M. Macron en réponse à une question.

"J'ai un désaccord fort avec le président Trump, je m'en suis expliqué avec lui, nous le partageons avec la chancelière et c'est sur le sujet du climat", a-t-il dit. "Mon souhait est d'arriver in fine à le convaincre", a-t-il ajouté.

Dans l'après-midi, M. Macron devait recevoir le président Trump, qu'il a invité à assister au grand défilé militaire du 14 juillet, le jour de la fête nationale française. Il s'est étonné jeudi que cette visite "suscite autant de débat et de protestations".

Quelques voix se sont élevées dans la classe politique française contre cette invitation. M. Trump "n'est pas le bienvenu en France", a notamment déclaré le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, mais aussi l'ancien candidat du Parti socialiste à la présidentielle Benoît Hamon.

Un rassemblement anti-Trump de militants du Parti démocrate américain en France était prévu en début de soirée, place des Etats-Unis à Paris.