twitter facebook chevron-right

Macron entame au Stade de France la cérémonie d'hommage aux victimes du 13 novembre

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a entamé lundi au Stade de France, en présence notamment de son prédécesseur François Hollande, une série d'hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis. 

Le président Emmanuel Macron et le maire de Saint-Denis Laurent Russier (g), après avoir déposé une gerbe devant la plaque commémorative des attentats de 2015 au Stade de France, le 13 novembre 2017Le président Emmanuel Macron et le maire de Saint-Denis Laurent Russier (g), après avoir déposé une gerbe devant la plaque commémorative des attentats de 2015 au Stade de France, le 13 novembre 2017

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a entamé lundi au Stade de France, en présence notamment de son prédécesseur François Hollande, une série d'hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis. 

Le chef de l'Etat est arrivé peu après 09H00 au Stade de France, premiers des six lieux des attaques où doit se dérouler lundi matin une cérémonie d'hommage silencieuse en présence des familles des victimes.

Emmanuel Macron a été accueilli par le maire de Saint-Denis, Laurent Russier. Il a déposé une gerbe devant la plaque commémorative, où figure le nom de Manuel Dias, seul tué dans les explosions du 13 novembre aux abords du Stade de France.

Une minute de silence a ensuite été observée, en présence notamment des ministres de l'Intérieur Gérard Collomb, de la Justice, Nicole Belloubet, des présidents du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale François de Rugy, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et du député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel.

Le chef de l'Etat et son épouse ont échangé de nombreuses poignées de main avec les familles présentes avant de repartir en voiture vers les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Equipe et enfin au théâtre du Bataclan, pour la suite des cérémonies d'hommage.