twitter facebook chevron-right

L'image de Marine Le Pen se dégrade, selon un sondage

L'image de la présidente du Front national Marine Le Pen s'est dégradée depuis la campagne présidentielle auprès des Français, et parfois de ses sympathisants, qui sont moins nombreux à l'envisager au pouvoir, selon un sondage publié mercredi.

La présidente du Front national (FN) et députée Marine Le Pen, le 6 mars 2018 à l'Assemblée nationale à ParisLa présidente du Front national (FN) et députée Marine Le Pen, le 6 mars 2018 à l'Assemblée nationale à Paris

L'image de la présidente du Front national Marine Le Pen s'est dégradée depuis la campagne présidentielle auprès des Français, et parfois de ses sympathisants, qui sont moins nombreux à l'envisager au pouvoir, selon un sondage publié mercredi.

Alors que le FN tient son congrès à Lille samedi et dimanche, 73% des Français voient mal la finaliste de la présidentielle de mai comme une "bonne présidente de la République", un chiffre en progression de 8 points par rapport à février 2017, selon une étude Kantar Sofres-onepoint réalisée pour LCP/Public Sénat/Le Monde/France Info.

16% considèrent en revanche que le qualificatif "ferait une bonne présidente de la République" s'applique bien à Marine Le Pen (-8 points), 11% sont sans opinion. 

Mais pour Marine Le Pen, "c'est très difficile de comparer une période de dynamique présidentielle à une période non électorale". "Ce ne sont pas les même ressentis", a-t-elle dit à l'AFP.

Elle s'est félicité que 22% des Français envisagent à l'avenir de voter FN, un chiffre en baisse de 7 points mais qui correspond au "socle du premier tour" lors duquel Mme Le Pen avait recueilli 21,3% des voix. "Je n'y vois que des marges de progression, surtout après un an de +carpet bombing+ contre moi", a-t-elle réagi.

55% des Français ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit la candidate du Front national à la présidentielle de 2022, mais 28% l'envisagent, et 17% sont sans opinion.

A l'inverse, les sympathisants du FN sont 86% à espérer qu'elle se présente en 2022.

Alors que Marine Le Pen veut faire du FN un parti de gouvernement, seuls 28% des Français estiment que le FN est "en capacité de participer à un gouvernement", un chiffre en chute de 10 points. Il s'approche du niveau de 2011 (25%) quand Marine Le Pen a succédé à son père à la présidence du FN.

Mais Marine Le Pen se félicite que 62% des Français (+8 points) voient le FN comme "un parti qui a vocation à rassembler les votes d'opposition". "Cela correspond à ma stratégie: le FN a vocation à représenter tous les +nationaux+ contre les +mondialistes+" comme Emmanuel Macron, dit-elle.

Les sympathisants du FN sont eux beaucoup plus nombreux (77%) à penser que leur parti peut participer à un gouvernement, mais ce chiffre baisse de 13 points.

Ces sympathisants sont encore 57% à adhérer à la fois aux constats et aux solutions de Marine Le Pen mais cette opinion chute de 17 points. Plus d'un tiers des sympathisants (37%) n'adhèrent en outre qu'aux "constats" établis par Mme Le Pen.

Quant au changement de nom, que Marine Le Pen appelle de ses voeux, 59% des sympathisants FN y sont favorables et 27% contre. 14% sont sans opinion.

Environ 70% des Français sont en "total désaccord" avec les idées du FN (+8 points).

L'étude a été réalisée en face à face du 22 au 26 février, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.