twitter facebook chevron-right

Les Républicains voient la stratégie de Sarkozy validée par les municipales partielles

Les Républicains, par la voix de leur porte-parole Lydia Guirous, affirment que la droite a pu s'imposer dimanche lors des élections municipales partielles dans les Hauts-de-Seine grâce à "la stratégie de rassemblement de Nicolas Sarkozy".

"On a une progression très claire des Républicains" dans les villes des Hauts-de-Seine et de Moselle où se sont déroulées dimanche des élections municipales partielles, s'est félicitée Mme Guirous.

"Le FN est systématiquement en recul. Dans les Hauts-de-Seine, le Front national fait moins de 5%. La gauche a un socle de voix qui s'effondre également, comme on peut le voir à Clichy", a-t-elle détaillé.

Selon elle, "il faut saluer la stratégie de rassemblement mise en place par Nicolas Sarkozy. Le travail paie, l'union nous permet de gagner les différentes élections. L'opposition est en marche et nous allons poursuivre ce travail pour que l'alternance en 2017 ait lieu", a-t-elle affirmé.

Dans les Hauts-de-Seine, à Puteaux, la liste de l'ex-maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud (Les Républicains) l'a emporté dès le premier tour, tandis qu'à Clichy et Asnières, la droite est en ballottage très favorable. 

A Thionville (Moselle), Anne Grommerch, candidate des Républicains, est arrivée nettement en tête, avec près de six points d'avance sur son challenger socialiste, Bertrand Mertz qu'elle affrontera en duel au second tour, en position très favorable.

Les quatre scrutins de 2014 avaient été annulés par le Conseil d'Etat le 11 mai en raison d'irrégularités.