twitter facebook chevron-right

Le Front national doit changer de nom car il est devenu "adulte", selon Marine Le Pen

Le Front national doit changer de nom parce qu'il est devenu "adulte" et prêt à gouverner, a dit vendredi sa présidente Marine Le Pen, qui proposera dimanche la nouvelle appellation du parti.

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 6 mars 2018 à l'Assemblée nationale à Paris La présidente du FN, Marine Le Pen, le 6 mars 2018 à l'Assemblée nationale à Paris

Le Front national doit changer de nom parce qu'il est devenu "adulte" et prêt à gouverner, a dit vendredi sa présidente Marine Le Pen, qui proposera dimanche la nouvelle appellation du parti.

"Le Front national est devenu adulte. Le Front national aujourd'hui a changé de nature. Il est passé d'un parti d'abord de protestation dans sa jeunesse, puis d'un parti d'opposition à un parti de gouvernement", a déclaré sur France 2 la dirigeante du FN, qui tient son congrès samedi et dimanche à Lille.

Le FN "doit acquérir la culture des alliances, acquérir la culture d'un parti de gouvernement. (...) Et changer le nom c'est une des manières de le faire savoir", a-t-elle affirmé.

La finaliste de la présidentielle de mai a aussi déclaré qu'elle "ne souhaitait pas" subir pendant des années l'échec de son débat télévisé lors de la présidentielle face à Emmanuel Macron.

"J'ai dit que j'avais raté un rendez-vous. Maintenant je crois qu'il y a énormément à faire", a-t-elle dit. "La politique menée aujourd'hui par Emmanuel Macron est une politique de déconstruction de notre pays. C'est une politique de grand déclassement des classes moyennes et des classes populaires".

Marine Le Pen, qui est assurée d'être réélue à son poste faute de concurrent, a défendu sa ligne d'un FN qui "marche sur deux jambes: la défense de l'identité, de la culture française, de la sécurité, de la lutte contre l'immigration, et la défense d'un modèle social, de solidarité nationale et surtout de souveraineté nationale".

Elle a jugé sans "aucune importance" que sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, populaire au FN, puisse envisager un jour de lui succéder. "La personne qui porte ces idées a beaucoup moins d'importance que le fait que ces idées arrivent au pouvoir", a affirmé la députée du Pas-de-Calais.