twitter facebook chevron-right

Européennes: Juppé dément avoir "parlé de constitution de listes" communes avec LREM

Alain Juppé a dit lundi retrouver "beaucoup de (ses) idées et objectifs" dans le discours du président Emmanuel Macron sur l'Europe, mais il a une nouvelle fois démenti avoir "parlé de la constitution de listes" communes aux élections européennes avec LREM. 

Alain Juppe reçoit Edouard Philippe à l'Hôtel de Ville de Bordeaux le 20 octobre 2017 Alain Juppe reçoit Edouard Philippe à l'Hôtel de Ville de Bordeaux le 20 octobre 2017

Alain Juppé a dit lundi retrouver "beaucoup de (ses) idées et objectifs" dans le discours du président Emmanuel Macron sur l'Europe, mais il a une nouvelle fois démenti avoir "parlé de la constitution de listes" communes aux élections européennes avec LREM. 

"Le discours (sur l'Europe, ndlr) qu'Emmanuel Macron a fait il y a quelque temps à La Sorbonne me convient. J'y retrouve beaucoup de mes idées et beaucoup de mes objectifs", a déclaré le maire (LR) de Bordeaux lundi matin dans sa ville, devant des journalistes.  

Mais "je n'ai jamais parlé de la constitution de listes" communes aux élections européennes avec le parti de La République en marche (LREM). "Quand Le Figaro lance un sondage pour savoir si ma proposition tient ou pas, ce n'est pas tout à fait la transcription de ce que j'ai pu déclarer", a-t-il poursuivi. 

"Pour moi, l'Europe a toujours été un point de clivage fondamental entre ceux qui y croient, qui veulent d'ailleurs construire une nouvelle Europe, et ceux qui n'y croient pas et qui combattent l'idée européenne", a rappelé M. Juppé. "Cette question n'est pas nouvelle, elle sera à nouveau sur la table au cours des prochains mois", a-t-il ajouté. 

Pour le maire de Bordeaux, il faut "sortir des querelles politiciennes". "Ce qui m'intéresse, c'est le fond, ce sont les idées. Est-ce que, oui ou non, nous avons un avenir tout seuls, isolés, où est ce que l'avenir de nos démocraties, c'est au contraire la nouvelle Europe que j'appelle de mes voeux. Voilà ce que j'ai dit et je persiste dans mes convictions", a-t-il insisté. 

Vendredi, devant l'Association de la presse diplomatique française, l'ex-Premier ministre a fait une proposition, rapportée par plusieurs médias, de bâtir un "grand mouvement central" avec le chef de l'Etat aux européennes de 2019. Dimanche après-midi, il a nettement atténué son propos en tweetant : "Liste commune avec E. Macron aux Européennes? On n'en est pas là".