twitter facebook chevron-right

Estrosi (LR) accuse Ciotti de vouloir "déstabiliser" la ville de Nice

Le maire de Nice Christian Estrosi (Les Républicains) a accusé mardi sans le nommer le député Eric Ciotti, qui fut longtemps son collaborateur, de vouloir "déstabiliser" la ville, alors que M. Ciotti entretient le suspense sur une éventuelle candidature à la mairie en 2020.

Christian Estrosi, maire LR de Nice, le 9 mai 2017 à ParisChristian Estrosi, maire LR de Nice, le 9 mai 2017 à Paris

Le maire de Nice Christian Estrosi (Les Républicains) a accusé mardi sans le nommer le député Eric Ciotti, qui fut longtemps son collaborateur, de vouloir "déstabiliser" la ville, alors que M. Ciotti entretient le suspense sur une éventuelle candidature à la mairie en 2020.

Une rivalité oppose MM. Estrosi et Ciotti, alors que le second a longtemps été le collaborateur du premier, au Parlement comme au gouvernement. M. Estrosi se montre par ailleurs bienveillant à l'égard d'Emmanuel Macron et dénonce la dérive "droitière" des Républicains tandis qu'Eric Ciotti fait activement campagne pour l'élection de Laurent Wauquiez, opposant résolu au chef de l'Etat, à la tête du parti.

Invité de France 2, M. Estrosi s'en est pris au député des Alpes-Maritimes "qui, au quotidien, s'alimente de petites phrases, de petites querelles, d'une volonté de déstabiliser une population entière. Parce que quand on s'attaque au maire d'une grande ville simplement par ego personnel, c'est à une ville tout entière qu'on s'attaque, à une population".

"Je suis le seul député Républicains à Nice siégeant au groupe aujourd'hui", a de son côté expliqué M. Ciotti sur RMC et BFMTV. Autre députée de la ville, élue dans l'ancienne circonscription de M. Estrosi, Marine Brenier siège au sein des "Constructifs". Cédric Roussel (3e circonscription) siège au sein de la République en marche.

"J'ai été élu dans des conditions difficiles avec beaucoup de coups tordus", "je peux dire que le soutien de certains de ma famille politique n'a pas été vraiment au rendez-vous", a poursuivi M. Ciotti. "Je pense à Gérald Darmanin qui a reconnu être venu à Nice à la demande de Christian Estrosi pour faire une réunion de soutien à mon adversaire".

Quant à l'élection municipale de 2020, "le débat n'est pas ouvert". "Nous verrons comment je servirai au mieux ma ville. Je ne veux pas faire entrer Nice dans des débats stériles", a indiqué M. Ciotti.

"Je défendrai mes convictions. Je n'ai pas changé personnellement à l'égard de Christian Estrosi, je n'ai pas changé politiquement à l'égard de ma famille politique. Je ne crois pas que tout le monde peut en dire autant", a-t-il ironisé.