twitter facebook chevron-right

Congrès du FN: "médiocre ripolinage" pour les députés PS

Le Congrès du Front national du week-end a constitué une "tentative assez médiocre de ripolinage", le parti n'évoluant "ni sur la forme, ni sur le fond", ont estimé mardi les députés socialistes.

Marine Le Pen prononce un discours au congrès du Front national à Lille, le 11 mars 2018Marine Le Pen prononce un discours au congrès du Front national à Lille, le 11 mars 2018

Le Congrès du Front national du week-end a constitué une "tentative assez médiocre de ripolinage", le parti n'évoluant "ni sur la forme, ni sur le fond", ont estimé mardi les députés socialistes.

"Le Congrès était quand même une tentative assez médiocre de ripolinage pour essayer de reprendre la main (...) après cette gueule de bois de l'après-présidentielle, une opération marketing qui ne trompe absolument personne ni sur la forme ni sur le fond", a déclaré Ericka Bareigts, porte-parole des députés Nouvelle Gauche, lors d'un point presse.

"Le parti n'évolue pas sur ces deux aspects", a ajouté la députée de la Réunion, citant à titre d'exemple les déclarations à Lille de l'ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, "qui encourage les militants à porter comme un badge d'honneur les qualificatifs de raciste, xénophobe ou islamophobe", ou "les insultes scandaleuses" proférées par Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la jeunesse (FNJ) à l'encontre d'un vigile de boîte de nuit.

"Ce Congrès, en résumé, c'est absolument le Front national tel qu'il a toujours été, tel qu'il est, tel qu'il restera: raciste, xénophobe et islamophobe", a-t-elle affirmé.