twitter facebook chevron-right
Transition énergétique

Transition énergétique : l'Assemblée lance une consultation en ligne

Pendant six semaines, les citoyens pourront faire part de leurs réflexions et de leurs idées sur le site de l'Assemblée nationale.
Moins de 2 min

Après le succès de la consultation sur le changement d'heure (deux millions de contributions), l'Assemblée nationale réitère l'opération avec, cette fois, la transition énergétique. À l'origine de cette initiative, les membres de la mission d'information sur les freins à la transition énergétique.

Sept thèmes

Jusqu'au 17 avril, les internautes sont invités à s'exprimer librement sur les freins à la mobilité durable, les économies d'énergie, le développement des énergies renouvelables, le changement des pratiques, les mesures économiques et fiscales, le rôle des filières énergétiques et industrielles et les méthodes d'organisation.

Pour les internautes, il ne s'agit pas de répondre à un questionnaire précis mais plutôt de faire des propositions, de réagir aux propositions d'autres contributeurs mais aussi de voter pour celles qu'ils jugeront les plus intéressantes.

A ce stade, les internautes qui ont répondu à la consultation ne semblent pas hostiles à une fiscalité écologique. Nombreux sont ceux qui proposent notamment de taxer le transport aérien et les poids lourds étrangers. D'autres contributeurs imaginent une TVA modulable, en fonction de l'impact environnemental du produit. Plusieurs internautes insistent sur la nécessité de changer en profondeur nos modes de consommation, de faire de la pédagogie autour de la fiscalité écologique ou encore de favoriser la recherche sur les énergies renouvelables.

"Ça cartonne !"

La consultation en ligne a, depuis son lancement mercredi, reçu plus de 500 commentaires. On décompte aussi près de 1730 votes. "Ça marche super bien, ça cartonne !" se réjouit Julien Dive, le président de la mission d'information. "Cette consultation n'est pas une réponse à la crise des gilets jaunes, précise-t-il. Nous l'avions envisagée dès le mois d'octobre".

Les propositions des internautes, tout comme les auditions des députés et les conclusions de leurs déplacements, alimenteront le rapport qui sera remis au mois de juillet.