twitter facebook chevron-right
Questure

Questure : Solère part, Ciotti en embuscade

Devenu membre du groupe La République en marche, Thierry Solère a finalement accepté de quitter "dès la fin de cette année" son poste de questeur acquis sous l'étiquette Les Constructifs. Il avait à l'époque battu Éric Ciotti, qui sera à nouveau candidat.
Moins de 2 min

C'est la fin d'un épisode à rebondissements qui avait enflammé les débuts de cette nouvelle législature. Le député Thierry Solère, qui a adhéré ce week-end à La République en marche (LREM), a annoncé mardi qu'il quitterait ses fonctions de questeur de l'Assemblée nationale "dès la fin de cette année".

Le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti (LR) a confirmé à LCP.fr qu'il sera bien le candidat du groupe Les Républicains pour prendre la place du démissionnaire à la questure, aux côtés des députés de la majorité Florian Bachelier et Laurianne Rossi. L’élection pourrait avoir lieu la semaine du 15 janvier 2018.

Candidat malheureux à la questure au mois de juin, Éric Ciotti se montre très prudent : "Je devrais normalement être élu, mais...", commente-t-il avec précaution.

Changement de règlement

La répartition des postes de questeurs, dont le rôle est de gérer le budget de l'Assemblée nationale, relève habituellement de la pure formalité, la tradition voulant que les deux postes reviennent à la majorité et un autre à l’opposition.

Cet été, la bataille de la questure avait pourtant pris l'allure d'une guerre de tranchées entre Les Républicains - qui réclamaient un poste par tradition -, et la nouvelle majorité qui a préféré voter pour Thierry Solère - à l'époque membre du groupe Les Constructifs.

L'élection d'Éric Ciotti devrait être aidée par une modification du règlement de l'Assemblée. Son article 10 a été réécrit en octobre à la faveur d'une résolution proposée par les groupes LREM, LR et le MoDem afin de répartir les postes-clés au bureau de l'Assemblée "en fonction de l'importance numérique des groupes".

Avec 100 députés, le groupe Les Républicains représente bien la première force d'opposition à l'Assemblée, devant Les Constructifs (35 députés), la Nouvelle Gauche (31), la France insoumise (17) et la Gauche démocrate et républicaine (16).


>> Voir sur le sujet : Thierry Solère va quitter son poste de questeur "dès la fin de cette année"