Questions au gouvernement : une séance consacrée à l'épidémie

Actualité
le Vendredi 29 mai 2020 à 15:36

En raison de l'épidémie de Covid-19, seule la séance hebdomadaire des questions au gouvernement, prévue par la Constitution, figure à l'agenda des députés cette semaine. A ce stade, il en est de même pour les prochaines semaines. Une séance à suivre ce mardi, à partir de 15h, sur le canal 13 de la TNT et les réseaux sociaux de La Chaîne Parlementaire.

Emmanuel Macron l'a décidé la semaine dernière, c'est désormais une réalité : "Toute l'action du gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l'épidémie."

Après le vote, le week-end dernier, des lois d'urgence pour lutter contre les conséquences économiques et sanitaires du coronavirus, l'Assemblée nationale a désormais un ordre du jour limité au questions au gouvernement. Tous les projets de loi (retraites, audiovisuel, etc.), les propositions de loi, les missions d'information et autres travaux parlementaires sont renvoyés à plus tard.

Seule la séance hebdomadaire, chaque mardi, de questions au gouvernement est pour l'instant inscrite à l'agenda des députés. L'Assemblée reste cependant en capacité de siéger à tout moment pour légiférer dans le cadre de la lutte contre l'épidémie.

A l'Assemblée, des règles de sécurité sanitaire strictes

Règles sanitaires obligent, les députés ne seront cet après-midi qu'une vingtaine à être présents dans l'hémicycle, face à un gouvernement lui aussi en effectif réduit. Distance de sécurité, interdiction de toucher les micros, salut à distance... le protocole sanitaire mis en place au Palais Bourbon donne parfois lieu à une chorégraphie étonnante. Comme samedi, lorsque les députés ont négocié en cercle avec les ministres dans les salles attenantes à l'hémicycle plusieurs points chauds des lois d'urgence :

Au menu des questions au gouvernement : politique de dépistage, approvisionnement en masques, traitement expérimental...

Comme celle organisée exceptionnellement jeudi dernier, la séance de QAG de ce mardi sera moins théâtrale qu'à l'ordinaire. Vingt questions seront posées à l'exécutif par les émissaires de chacun des huit groupes politiques de l'Assemblée nationale.

La première partie de cette séance, organisée autour de grandes thématiques, sera consacrée aux questions d'ordre sanitaire, la deuxième partie aux aspects économiques de la crise et la troisième regroupera des questions plus diverses au sujet de l'épidémie.

D'après nos informations, les groupes LR, LFI ainsi que UDI, Agir et Indépendants, interrogeront notamment le gouvernement sur la stratégie en matière de dépistage. Les députés PS ainsi que leurs collègues du groupe Libertés et Territoires demanderont des précisions au gouvernement au sujet des masques de protection. Le groupe LR évoquera aussi le déploiement de l'hôpital miliaire de campagne dans le Haut-Rhin et interrogera le ministre de la Santé sur la question, sensible, du recours expérimental à la chloroquine pour combattre la Covid-19.

Le groupe LaREM demandera des informations sur la lutte contre l'épidémie dans les Ehpad où vivent des personnes âgées à la santé souvent fragile. Le groupe GDR s'intéressera à la définition des secteurs essentiels à la Nation dans les circonstances actuelles et la lutte contre l'épidémie au sein des entreprises qui continuent de fonctionner. Le groupe MoDEM posera une question sur la situation tendue au sein des prisons françaises, où plusieurs cas de mutineries ont été recensés. Les élus Libertés et Territoires se pencheront sur la situation des personnes les plus démunies au cours de cette période de confinement.

Parmi les questions d'ordre économique, les groupes LaREM et LR interrogeront le gouvernement sur les mesures destinées à faire face aux conséquences de l'épidémie. Le groupe LFI s'intéressera à la stratégie industrielle à mettre en oeuvre pour lutter contre le Covid-19. Et le groupe GDR posera une question sur l'indemnisation des intermittents du spectacle pendant la crise alors que le secteur culturel est au point mort depuis le 14 mars, date de la fermeture des théâtres, musées et cinémas.