Logo LCP
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LCP > Axel Kahn candidat dans "la circonscription de la fraude"

Axel Kahn candidat dans "la circonscription de la fraude"

Le 14 février 2012 à 10h55 , mis à jour le 22 mars 2013 à 10h09, par Astrid de Villaines

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Bertrand Delanoë et Axel Kahn devant le théâtre de la Huchette (5e arrondissement de Paris)

Bertrand Delanoë et Axel Kahn devant le théâtre de la Huchette (5e arrondissement de Paris)


Le célèbre généticien va tenter sa chance dans les Ve VIe et VIIe arrondissements de Paris, une circonscription acquise à la droite que se disputent François Fillon et Rachida Dati.

Des Gobelins à la Tour Eiffel

Lundi matin au théâtre de la Huchette, l’un des lieux emblématiques du quartier latin, le généticien Axel Kahn a officialisé sa candidature dans la deuxième circonscription de Paris. Pour le soutenir, Bertrand Delanoë, maire de Paris était présent, ainsi que Pierre Joxe, ministre sous François Mitterrand et Premier Président d’honneur de la Cour des comptes.

Avant leur arrivée, Axel Kahn s’impatiente devant le théâtre où se joue La cantatrice chauve depuis plus de cinquante ans. "Il y a dix kilomètres d’un bout à l’autre de la circonscription", raconte-t-il à qui veut l’entendre, "Je vais la parcourir à pied, à la rencontre des électeursEt qui m’aime me suive !" s’enthousiasme l’ancien président de l’université Paris-Descartes.

"Circonscription de la fraude"

Intellectuel de renom, il a répondu positivement à la proposition de Bertrand Delanoë : tenter sa chance dans l’une des circonscriptions parisiennes les plus acquises à la droite. "Cette candidature fait honneur à Paris" commente Bertrand Delanoë en justifiant ce choix au nom de "l’éthique" et de "la vérité". "Lui, il ne cherchera pas d’électeurs dans des rues qui n’existent pas", poursuit-il dans une référence à peine voilée à l’affaire des faux électeurs dans laquelle Jean Tibéri, actuel maire du Ve arrondissement, a été condamné en 2009, en première instance.

"C’est la circonscription de la fraude" explicite Pierre Joxe, sur un ton plus direct. L’ancien ministre de l’Intérieur fustige le redécoupage électoral de 2010 qui a réuni l’ancienne circonscription de Jean Tibéri (Ve et VIe arrondissements) avec "l’arrondissement du recasement", le 7e arrondissement selon Pierre Joxe. L’avocat concentre ses attaques sur François Fillon : "Il ferait mieux de rester dans la Sarthe où il a été élu pendant trente ans", conseille-t-il au Premier ministre d’un air moqueur. Selon lui, la circonscription "des universités, des librairies […] de l’intelligence et du savoir" ne correspond pas à François Fillon, "habitué de la Sarthe". Autre critique évidente : l’ambition de François Fillon pour conquérir la mairie de Paris. "Axel n’a pas fait un plan de carrière en se présentant là", affirme fièrement Bertrand Delanoë.

Ivan Levaï et Gisèle Halimi

La biologiste Christine Petit et le journaliste Ivan Levaï interviennent aussi pour expliquer les raisons de leurs engagement auprès d’Axel Kahn. Alors que son frère, journaliste et membre du MoDem Jean-François Kahn est présent dans la salle, il se sent obligé de réaffirmer son engagement à gauche : "Je soutiendrai Anne Hidalgo" à la mairie de Paris si elle se présente confirme-t-il, en riant, sous le regard approbateur de Bertrand Delanoë.

Son comité de soutien, présidé par Robert Badinter, est à l’image de la carrière du candidat : quatre présidents d’universités parisiennes, des professeurs d’universités, dont plusieurs au Collège de France. L’écrivaine, figure du féminisme, Gisèle Halimi fait aussi partie de la longue liste. "Je veux mener un combat pour les femmes" confie Axel Kahn.

A 68 ans, le médecin "moraliste" souhaite faire une campagne sur le thème de l’engagement et de l’action publique. Ses priorités sont "le logement étudiant et la santé étudiante" ainsi que "le rayonnement culturel" de ces arrondissements qu’il veut porter au niveau national. Axel Kahn semble serein, joyeux en tout cas. Il a parié une caisse de champagne sur sa victoire. Plus nuancé il affirme devant les caméras : "François Fillon sera en ballotage, je vous l’assure".

Vous aimerez aussi

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+