Logo LCP
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LCP > Suivez le congrès EELV en direct de Caen !

Suivez le congrès EELV en direct de Caen !

Le 30 novembre 2013 à 15h15 , mis à jour le 30 novembre 2013 à 21h27, par Astrid de Villaines

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse pendant les régionales de 2010

Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse pendant les régionales de 2010


Emmanuelle Cosse est la nouvelle secrétaire nationale d'Eelv. Très critique envers la politique du gouvernement. Elle entend allier radicalité et responsabilité.

Emmanuelle Cosse est la nouvelle patronne d’Eelv. Sa motion est arrivée en tête avec plus de 55,3 % des voix.

Dans son premier discours, elle a été sévère envers le gouvernement, évoquant sa déception face au début de quinquennat de François Hollande. Elle ne remet pas en cause le choix de participer mais préviens : les écologistes sont"loyaux" mais "exigeants". La mise en œuvre de la loi sur la transition énergétique sera cruciale pour évaluer l’opportunité de poursuivre ou non la participation au gouvernement.

Son portrait :

Voir son discours

Bataille de Motions

Le congrès du parti écologiste se tenait vendredi 29 et samedi 30 novembre à Caen (Calvados). Il doit désigner le remplaçant de Pascal Durand à la tête du parti écologiste. Poussé vers la sortie après son ultimatum lancé à Jean-Marc Ayrault sur la transition énergétique au mois de septembre dernier, l’actuel secrétaire national, élu en juin 2012, ne se représente pas.

Voir le débat des motions et l’émission spéciale de 15h à 17h30

Pascal Durand tire le bilan de son action après un an et demie à la tête du mouvement :

Les motions Cap et Via Ecologica se sont alliées samedi pendant le congrès. Un rassemblement que Cécile Duflot appelle de ses vœux alors que la motion LMP, arrivée en deuxième position refuse de s’unir.

Yves Cochet, tenant de la motion LMP plus à gauche a regretté que le poste de secrétaire national revienne au courant majoritaire. "Vous pouvez encore changer vos votes" a lancé l’ancien ministre de l’écologie.

Au premier tour, le 16 novembre dernier, la motion "Pour un Cap Écologiste" est arrivée en tête avec 38,29% des voix. Soutenue par les ministres Cécile Duflot, Pascal Canfin et les présidents des groupes parlementaires, cette motion est celle des principaux dirigeants du parti EELV. Elle correspond à ce que Noël Mamère avait qualifié de "firme", avant de claquer la porte du mouvement.

Emmanuelle Cosse bien placée pour l’emporter

Emmanuelle Cosse est la tête de liste de cette motion "Cap Écolo". L’ancienne présidente d’Act Up, vice-présidente de la région Ile-de-France en charge du Logement et proche de Cécile Duflot est bien placée pour être élue secrétaire nationale. Comme sa motion n’a pas recueilli les 50% nécessaires pour se qualifier dès le premier tour, il va lui falloir rassembler. "C’est très rare dans l’histoire des Verts qu’une motion fasse plus de 30%", relativise le responsable des élections chez EELV, David Cormand. "La logique ce serait de construire une synthèse" poursuit l’élu qui espère que ce congrès "donne une visibilité politique de ce qu’on veut faire" et non pas "seulement se répartir les places au bureau exécutif".

Des tractations jusqu’au dernier moment

Mais "La motion participative", arrivée en seconde position avec 20,58% des voix, ne veut pas de cette synthèse. "C’est ce qu’on avait fait" au précédent congrès "on en est très insatisfaits, on ne va pas recommencer", répond Yves Cochet, qui promet "la bagarre" entre les motions, jusqu’au matin même du congrès, le 30 novembre.

Arrivée en troisième position avec 17,07% des voix, la motion "Via écologica !" dite "réaliste" et portée par Marie-Pierre Bresson est critique sur l’organisation interne du parti. En 4e position, "Là où vit l’écologie" (LOVE) est celle d’Eva Joly, ancienne candidate à la présidentielle et de Julien Bayou, conseiller régional d’Ile de France. Elle n’a recueilli 8,76% des suffrages.

Suivent "Avenir écolo" (6,30%), "Déterminé-e-s" (4,14%) et "Objectif Terre" (3,47%). Ces deux dernières n’ayant pas atteint les 5% ne peuvent se maintenir au congrès national mais y seront cependant représentées par quelques délégués.

Les petites motions en position d’arbitre

Les "petites motions" pourraient bien jouer les arbitres dans la désignation finale du leader d’EELV. David Cormand va même jusqu’à imaginer un autre résultat que celui d’Emmanuelle Cosse. "Tout est toujours possible avec notre fonctionnement" répond David Cormand, "Mais ce serait une alliance bizarre entre les réalistes de Via Ecologica et La Motion Participative qui est plutôt l’aile gauche".

Ce congrès s’ouvre sur fond de "démobilisation" des militants alors que moins de 50% d’entre eux se sont exprimés au premier tour, et de divisions internes. "Il faut faire attention à l’image qu’on donne à la société", prévient David Cormand, "notre rôle ce n’est pas de s’étriper en interne".

Invité de Parlement’Air la veille du congrès, Sergio Coronado a reconnu qu’il y avait "un malaise" au sein de EELV et qu’ Emmanuelle Cosse a été choisie "parce qu’elle est proche de Cécile Duflot".

Voir l’analyse de Jérémie Hartmann, qui suit le parti EELV pour LCP :

Émission spéciale

LCP et LCP.fr vous font vivre ce congrès des Verts samedi 30 novembre. Dès 15h30, en direct de Caen, Mickaël Szamès suit le débat sur les motions au cœur du congrès. A Paris, Jean-Pierre Gratien anime l’émission spéciale avec le politologue et consultant LCP, Roland Cayrol. Dès 18h30, suivez en direct les discours de François de Rugy, Barbara Pompili, Cécile Duflot, Hélène Flautre ainsi que le discours du nouveau secrétaire national du parti écologiste.

Astrid de Villaines

Vous aimerez aussi

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+