Logo LCP
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LCP > Ecotaxe : le gouvernement recule

Ecotaxe : le gouvernement recule

Le 29 octobre 2013 à 15h50 , mis à jour le 29 octobre 2013 à 16h12

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+


Jean-Marc Ayrault annonce le report de l'écotaxe à la sortie de la réunion organisée à Matignon.

Les manifestations en Bretagne auront donc convaincu le gouvernement à reculer. L’entrée en vigueur de l’écotaxe a été repoussée. Jean-Marc Ayrault estime que "la confrontation doit céder la place au dialogue". "Le courage, ce n’est pas l’obstination. Le courage, c’est d’écouter et de comprendre, c’est de rechercher la solution et d’éviter l’engrenage de la violence". Selon le Premier ministre, "l’écotaxe doit être corrigée, mais elle doit être mise œuvre, car elle est nécessaire". La demande de "moratoire" des élus bretons a été entendue.

Interrogé salle des quatre colonnes à l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, se félicite de cette "main tendue" à la Bretagne et demande que tout le monde se mette "au travail" :

Pendant la séance de Questions au gouvernement, Jean-Marc Ayrault a répondu au député UMP Guillaume Chevrollier qui critiquait la "frénésie fiscale" du gouvernement. Le Premier ministre rétorque "j’ai fait le geste du dialogue".

Les discussions devraient durer "plusieurs mois" selon Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, même s’il précise que le "calendrier n’est pas arrêté".

La taxe touchait tous les poids lourds Français et étrangers à partir de 3,5 tonnes circulant sur certaines routes. Un recul qui s’inscrit dans une continuité. Le gouvernement a déjà fait machine arrière sur la taxation du PEL, PEA et épargne salariale.

Marylise Lebranchu, une des ministres élues de Bretagne présente à la réunion, parle de "geste extrêmement courageux". La ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique entend ainsi défendre les intérêts des bretons. "On prend ce risque-là pour que la Bretagne et aussi d’autres régions remontent".

A l’UMP, Jean-François Copé est "soulagé que le Premier ministre ait reculé".

"Un coup dur pour l’écologie"

De son côté, France Nature Environnement juge "lamentable" l’annonce du gouvernement. "Il n’y a aucun courage politique" dénonce Bruno Genty, président de la fédération, regroupant plus de 3 000 associations. Même son de cloche pour Noël Mamère qui constate "le peu de considération de l’exécutif pour la transition écologique". Le maire de Bègles se dit "accablé" et invite les ministres écologistes à s’interroger sur leur participation au gouvernement. Un sentiment que partage Eva Sas. La députée écologiste de l’Essonne souhaite que le groupe Europe Écologie-Les Verts "discute collectivement" de sa participation à l’exécutif. Elle juge "incompréhensible" ce renoncement :

La suspension de l’écotaxe représenterait un manque à gagner à hauteur de 750 millions pour l’État et de 150 millions d’euros pour les collectivités locales.

+ D’infos

Sur le web, les réactions pleuvent dès que l’annonce est connue. Voir la chronique "le buzz" qui y est consacrée :

Vous aimerez aussi

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+