Logo LCP
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LCP > Paris 2014 : Rachida Dati retire sa candidature à la primaire

Paris 2014 : Rachida Dati retire sa candidature à la primaire

Le 23 avril 2013 à 12h25 , mis à jour le 24 avril 2013 à 13h21, par Tristan Quinault Maupoil

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+


L’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, a annoncé dans une interview au Point à paraître jeudi qu’elle retirait sa candidature à la primaire UMP qui doit désigner celui ou celle qui représentera l’UMP aux municipales parisiennes de 2014.

"Que l’UMP désigne NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet) et commençons la campagne municipale maintenant ! Elle a déjà été choisie par les médias et le système, la réalité est celle-là, même si je le regrette pour les autres candidats", explique la maire UMP du VIIe arrondissement de Paris, en ajoutant : "Dans ce contexte, je retire ma candidature".

"Je regrette ce retrait, tous les responsables avaient leur place", a expliqué Déborah Pawlik, porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet, grande favorite du scrutin. "La primaire reste un exercice majeur contre la candidate du système, madame Hidalgo", dit-on dans l’entourage de NKM.

"Ça change la donne, ça rabat les cartes", réagit Jean-François Legaret, maire UMP du Ier arrondissement et candidat à l’investiture. "Je ne partage pas son message défaitiste", dit-il, et d’ajouter : "C’est une primaire ouverte, elle est trop engagée, on ne peut pas faire machine arrière".

Pierre-Yves Bournazel, lui aussi candidat, "n’a pas la même analyse" que Rachida Dati : "Les jeux ne sont pas faits. Je suis content de rentrer maintenant dans le vif du sujet".

Le maire du Ier arrondissement n’est pas inquiet quant à l’intérêt des Parisiens sur une primaire privée d’une de ses têtes d’affiche. "Le participation sera forte, le message désabusé de Rachida Dati doit stimuler les électeurs parisiens". Et de croire toujours à sa victoire : "Les Parisiens sont anticonformistes".

Le député UMP de Paris, Bernard Debré, est lui plus inquiet sur la participation : "Il faut qu’il y ait des votants, ce qui n’est pas sûr", souligne-t-il. L’ancien ministre note que "Jean-François Legaret peut décider de se retirer, dans ce cas la primaire n’aura pas lieu". Quant au retrait de Rachida Dati, il juge qu’il s’agit "d’une attitude digne". "C’est dommage pour la primaire", insiste l’élu qui espère "une entente" entre NKM et son ancienne rivale.

"Je préfère un bon accord à une mauvaise primaire", réagit le copéiste et président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob. "C’est à la fédération UMP de Paris de décider", dit-il à propos de l’intérêt ou non de poursuivre le déroulement de la primaire. Et Pierre-Yves Bournazel de s’insurger : "Qui veut assassiner la démocratie ?"

Tristan Quinault Maupoil

Vous aimerez aussi

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+