twitter facebook chevron-right
Présidentielle 2017

Macron-Le Pen : quelles sont leurs orientations pour l'école ?

LCP.fr vous propose de comparer les programmes des deux candidats qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle.
2 min
AFP - Montage LCPAFP - Montage LCP

Valeurs et "fondamentaux"

Les deux candidats veulent tous les deux donner la priorité à l'enseignement des "fondamentaux" à l'école. Soit "lire, écrire, compter en maternelle et en primaire" pour Emmanuel Macron. Marine Le Pen, elle, veut favoriser l'apprentissage du français, du calcul et de l'histoire. Elle souhaite aussi "réserver la moitié du temps d'enseignement au français, à l'écrit comme à l'oral" à l'école primaire.

Grandes orientations

Marine Le Pen entend "renouer avec le savoir et le mérite" et "rétablir l'autorité du maître". La candidate du Front national désire rétablir le port de l'uniforme et veut "imposer" la laïcité, la "neutralité" et la "sécurité" à l'école. Marine Le Pen propose également de supprimer l’enseignement des langues et cultures d'origine (Elco).

Emmanuel Macron propose un renforcement de l'individualisation des apprentissages avec des supports numériques et souhaite que les élèves bénéficient d'un bilan personnalisé de la grande section de maternelle à la troisième. Le candidat d'En marche! veut aussi instaurer des stages de remise à niveau pour les élèves de primaire et du collège. Les chefs établissements auront plus de liberté dans l'élaboration de leur projet pédagogique : en contrepartie, les collèges et lycées seront évalués tous les trois ans.

Par ailleurs, Emmanuel Macron veut diviser par deux les effectifs en CP et CE1 dans les établissements défavorisés REP et REP+. Il propose aussi une réforme de baccalauréat, dont seules quatre matières seront notées lors d'un examen alors que le reste le sera en contrôle continu. Le candidat d'En marche! promet enfin 4.000 à 5.000 création de postes d'enseignants.

Détricotage des réformes du quinquennat Hollande

Emmanuel Macron veut assouplir la réforme des rythmes scolaires, afin de permettre aux communes d'organiser le temps de travail sans contrainte. Il propose aussi de revenir sur une des mesures les plus polémiques de la réforme du collège, en laissant la possibilité de rétablir des parcours bilangues en 6e et des parcours européens.

Marine Le Pen s'était opposé à la réforme du collège. La candidate du Front national propose également de revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

Insertion professionnelle

Marine Le Pen demande également la fin du collège unique pour revaloriser les filières professionnelles. Afin de lutter contre le chômage des jeunes en sortie d'études, elle propose la suppression totale des charges sur l'emploi des personnes de moins de 21 ans. La candidate du Front national souhaite un développement massif de l'alternance, des contrats d'apprentissage et de professionnalisation dans l'artisanat, le secteur public et privé. Elle souhaite aussi "rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins coûteuse".

Emmanuel Macron souhaite mieux préparer les lycéens à l'insertion professionnelle. Il désire également faire un effort massif envers l'apprentissage, promettant notamment que la taxe d'apprentissage sera intégralement affectée à son financement.