twitter facebook chevron-right
Gouvernement Philippe

Loyauté des ministres et calendrier législatif au menu du premier conseil des ministres

Le porte-parole du gouvernement a répondu jeudi aux questions des journalistes à l'issue du premier conseil des ministres du gouvernement Philippe. À commencer par les relations entretenues par le nouveau chef de l'État avec les médias...
2 min

Baptême du feu pour Christophe Castaner. Le nouveau porte-parole du gouvernement et secrétaire d'État aux relations avec le Parlement a expliqué jeudi les orientations données par le président de la République, lors du premier conseil des ministres du quinquennat. Des précisions sur le calendrier législatif, l'engagement des ministres, mais aussi sur la place réservée à la presse lors des déplacements présidentiels ont été apportées...

Des ministres "militants" de la majorité présidentielle

Un ministre issu des LR pourra-t-il faire campagne pour un candidat de droite aux législatives, et un ministre encore socialiste pour un candidat de gauche ? Hors de question, selon Christophe Castaner, pour qui les vingt-deux ministres sont désormais des "militants de la majorité présidentielle".

Le porte-parole a rappelé à plusieurs reprises la nécessaire loyauté que devaient désormais afficher les membres du gouvernement. "Je suis un observateur attentif de la vie politique, j'ai pu découvrir par le passé que la loyauté n'est parfois par la première qualité de certains...", constate-t-il.

Le projet de loi de moralisation de la vie publique présenté avant le 11 juin

Parmi les priorités affichées par le président de la République, la présentation "avant le premier tour des élections législatives" du texte sur la moralisation de la vie politique. Ce projet de loi, pierre angulaire de l'accord entre François Bayrou et Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, sera porté par le nouveau garde des Sceaux.

Christophe Castaner a aussi assuré que le dialogue social serait engagé "très vite" avec les partenaires sociaux, avant que le nouvel exécutif n'entame la réforme du code du travail.

Emmanuel Macron choisit-il ses journalistes ?

Les journalistes ont également demandé pourquoi le président de la République semblait choisir ses journalistes, au sein d'une même rédaction, pour ses déplacements officiels. Cela est le cas pour le voyage du chef de l'État, vendredi, au Mali, comme le déplore une quinzaine de rédactions dans une lettre adressée à l'Élysée.

Christophe Castaner a préféré botter en touche sur ce sujet, mais a assuré qu'il "relaierait les inquiétudes" des rédactions.

Revoir l'intégralité du point presse du 18 mai