twitter facebook chevron-right
Loi Travail

Loi Travail : revivez la 1ère journée de débats dans l'hémicycle

Les députés ont débuté, mardi après-midi, l'examen du projet de loi controversé "visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs-ve-s".
8 min


Les députés ont longuement débattu mardi à l'occasion de la première journée d'examen en séance publique de la loi El Khomri. Ils ont achevé tard dans la nuit la discussion générale.

LCP.fr vous propose de revivre, en vidéos, les meilleurs échanges de la journée.

El Khomri : "Je suis une femme de gauche"

La ministre du Travail ouvre les débats. Myriam El Khomri assure être "une femme de gauche" : "La rue j'y ai suffisamment manifesté pour en entendre et en accepter aujourd'hui l'écho."

"Ce projet de loi, personne ne nous l'a imposé, le président de la République l'a voulu", se défend la ministre selon qui "s'adapter ce n'est pas se soumettre". Myriam El Khomri met en cause les "conservateurs de tous bords" qui "s'indignent toujours du 'trop' ou du 'trop peu' mais s'entendent toujours in fine pour ne rien faire".

André Chassaigne (GDR) : "Une péroraison en pleine stratosphère"

Le président du groupe GDR n'a pas été convaincu par le discours de la ministre du Travail. Il demande une suspension de séance.

Sirugue : "Ce texte c'est d'abord un devoir"

Le rapporteur du texte a pris la défense du projet de loi : "Est-ce qu'à un moment on va sortir de ce dialogue un peu fou qui considérerait que d'un côté il y a les entreprises (...) contre les salariés et que de l'autre côté il y aurait les salariés sous le joug de l'entrepreneur ?"

Catherine Lemorton rapporte l'agression de deux de ses collaborateurs

La présidente de la commission des affaires sociales explique que mardi matin, deux de ses assistants parlementaires ont été "sortis" et "enfermés à l'extérieur" de leur permanence parlementaire : "Ces méthodes d'intimidation ne m'intimident pas et à tous ces gens je leur dis vous arrêtez !"

Copé : "La loi El Khomri est devenue la loi CGT, Unef, Nuit Debout"

Le député LR de Seine-et-Marne présente une motion de rejet du texte. Jean-François Copé dénonce les "reculades" du gouvernement devant la "CGT", l'"Unef" et le mouvement "Nuit Debout" : "D'un projet de loi qui avait pour objectif d'assouplir le marché du travail nous sommes passés à une loi qui le rigidifie."

André Chassaigne demande encore une suspension de séance

Le président du groupe GDR semble vouloir ralentir les débats.

Eva Sas (écolo) : "Il faut remettre l'ouvrage sur le métier"

La députée écologiste ne souhaite pas voter la motion de rejet préalable du groupe LR mais se dit favorable à une motion de renvoi en commission.

La motion de rejet préalable n'est pas adoptée

Le Callennec : "Je vais vous libérer, comme il faudrait libérer le travail dans notre pays"

La députée LR d'Ille-et-Vilaine répond, au moment de conclure, à l'intervention d'un député qui s'exclame bruyamment : "Je vais vous libérer, comme il faudrait libérer le travail dans notre pays".

La motion de renvoi en commission du groupe LR est rejetée

Cherpion (LR) : "Les députés FN ont déposé 29 amendements, c'est assez faible..."

L'élu Les Républicains des Vosges fustige l'attitude des élus Front national qui font "de grandes déclarations".

Orliac (RRDP) s'oppose à la surtaxation des CDD

La députée RRDP du Lot a exprimé ses réticences à la surtaxation des CDD proposée par le gouvernement même si elle "rejoint son objectif louable de vouloir prioriser l'emploi en CDI".

Richard (UDI) : "L'enthousiasme des débuts est bien loin"

Le député des Yvelines dénonce un "projet de loi qui a perdu toute cohérence".

Eva Sas : "Affaiblir le droit du travail n'a rien de moderne"

21h30 : la discussion générale continue avec la prise de parole de l'écologiste Eva Sas, qui critique l'action gouvernementale.

Fraysse (GDR) critique le "bilan désastreux" du gouvernement

Jacqueline Fraysse, la députée GDR des Hauts-de-Seine, estime qu'il "est grand temps de questionner les choix politiques et économiques" du gouvernement.

Iborra (PS) cite Hollande

La députée PS Monique Iborra défend le projet de loi et cite François Hollande : "Je me méfie de ceux qui veulent tout défaire comme de ceux qui ne veulent rien faire."

Huguette Bello (GDR) : "La loi est précisément là pour rééquilibrer une relation déséquilibrée"

La députée GDR de la Réunion estime que "l'entreprise peut aussi être le lieu d'un échange inégal".

"La France vaut mieux que cela" : le plaidoyer de Jean-Luc Laurent (MRC)

Jean-Luc Laurent (MRC) critique violemment le projet de loi, évoquant un texte "fruit de négociations de couloirs entre technocrates et représentants du patronat", et une loi "mal inspirée et mal conçue". "Votre projet assume un objectif, faire baisser les salaires", continue le député du Val-de-Marne.

Amirshahi : "Le dialogue social a parfois chez vous le goût du Flash-Ball"

Après Jean-Luc Laurent, c'est au tour de Pouria Amirshahi de critiquer durement l'action gouvernementale. "A la suite des gouvernements Raffarin et Fillon, vous envisagez à votre tour d'étendre un peu plus le champ et le nombre des dérogations aux accords de branche dans un sens moins favorable aux salariés", affirme le député qui a récemment quitté le PS.

NKM est "déçue" : "Aujourd'hui il n'y a plus de projet de loi"

Nathalie Kosciusko-Morizet estime que le projet de loi "restera dans l'histoire sociale de la République pour l'agitation dont il aura été le prétexte et non pour son contenu".

Denys Robiliard (PS) : les référendums d'entreprise pourraient "déstabiliser les syndicats majoritaires"

Le député socialiste craint que le droit du travail "soit plus compliqué après la réforme qu'avant". Pour expliquer sa réticence vis-à-vis des référendums d'entreprise, l'élu les compare avec le travail législatif : "Imaginez qu'une minorité à l'Assemblée nationale puisse décider qu'elle voterait bien une loi à 30%..."

"Le débat n'est pas médiocre, nous devons l'avoir, il est essentiel"

Myriam El Khomri clôt la discussion générale : "La question ce n'est pas la taille du code du travail", explique la ministre.

Reprise des débats mercredi aux alentours de 16h30, après la fin des questions au gouvernement.


Au lendemain de cette 1ère journée de débats consacrés à la loi Travail, le décryptage, avec notre journaliste Elsa Mondin-Gava.


A lire aussi :

>> Comment les députés veulent amender la loi El Khomri