twitter facebook chevron-right
élections législatives 2017

Législatives : Macron épargne Valls... et se laisse (encore) un peu de temps

Soucieux de ne pas hypothéquer ses chances d'obtenir une majorité parlementaire, Emmanuel Macron ne placera pas de candidat face à l'ancien Premier ministre, dans sa circonscription de l'Essonne. Et ne dévoilera les 149 dernières investitures que d'ici à mercredi prochain, en espérant rallier centristes, juppéistes et autres représentants de la droite modérée.
Moins de 2 min
Emmanuel Macron et Manuel Valls le 10 avril 2016 à AlgerEmmanuel Macron et Manuel Valls le 10 avril 2016 à Alger


Cliquez ici pour découvrir la liste des candidats investis par La République en marche

Le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a annoncé jeudi l'investiture de 428 candidats de la République en marche, dont 52% sont issus de la société civile et avec une "parité réelle" hommes-femme

À noter que En Marche ! a décidé de ne pas investir Manuel Valls aux législatives, tout en décidant, en même temps, de ne pas présenter de candidat contre lui. "Il n'y a pas de passe droit, mais on prend acte de cette singularité d'un Premier ministre en poste ces dernières années et nous ne cherchons pas à mener querelle", a expliqué Richard Ferrand, le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron.

Regardez :

Sur les 428 candidats investis sélectionnés à partir de "19.000 dossiers" déposés, il y a "52% de candidates et candidats issus de la société civile au sens qu'ils n'ont jamais exercé de mandat électif", a indiqué M. Ferrand, au cours d'une conférence de presse.

Il a aussi fait état d'une "parité réelle" avec 214 candidats femmes et 214 hommes.

Les 149 candidats restant à investir le seront d'ici à mercredi prochain, date du premier conseil des ministres de la présidence d'Emmanuel Macron.