twitter facebook chevron-right
élections législatives 2017

Législatives : Caroline de Haas se lance dans le 18e arrondissement de Paris face à El Khomri

La militante féministe sera candidate face à la ministre du Travail. La décision a été entérinée mardi soir lors d'un vote militant. Reportage.
4 min
MK pour LCPMK pour LCP

Il faut chaud, dans le sous-sol du bar L'Atelier Montmartre, dans le cossu quartier des Abbesses, où près de 80 personnes sont venues écouter Caroline de Haas. La militante féministe et chef d'entreprise de 36 ans est venue "proposer sa candidature" à l'élection législative dans la 18e circonscription de Paris.

La jeune femme, qui a notamment été secrétaire générale de l'UNEF de 2006 à 2009 et qui a surtout fondé en 2009 l'association Osez le féminisme!, s'est fait connaître au plan national en mars 2016 lorsqu'elle a lancé une pétition en ligne demandant l'abrogation de la loi Travail. 1,3 million de signatures plus tard, Caroline de Haas va donc tenter de se faire élire députée en juin prochain face au candidat de la droite Pierre-Yves Bournazel mais aussi - et surtout - face à la candidate du Parti socialiste, une certaine Myriam El Khomri...

Démarche participative et mandat unique

Avant même que cela ne commence, la militante féministe propose d'écourter la soirée par un vote : si le public l'accepte, l'événement se terminera à 20h35 et non pas 21 heures. Les personnes présentes dans la salle brandissent un petit papier vert, synonyme d'acquiescement. Les prises de paroles peuvent commencer.

Caroline de Haas le promet : la méthode participative constituera la base de son fonctionnement. Sa candidature sera "citoyenne" : elle assure avoir recueilli pendant trois semaines les doléances de près de 425 habitants du 18e arrondissement. Pendant la réunion, les personnes présentes ont également été invitées à écrire sur un post-it les propositions de loi qu'elles aimeraient voir défendues dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale.

Si elle est élue, Caroline de Haas promet qu'elle ne fera qu'un seul mandat. Elle envisage par ailleurs de créer une "circo citoyenne" réunissant entre 20 et 30 personnes et dont l'objectif serait de contrôler son action au Palais Bourbon.

"Être présente partout, tout le temps..."

A l'issue de sa courte présentation, Caroline de Haas est interrogée par une personne dans la salle : "Pourquoi cette circonscription ?" Comprendre : "Pourquoi cette circonscription alors que vous n'y habitez pas ?" Un brin gênée, la militante féministe révèle qu'on lui a proposé de se présenter dans trois villes : à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), à Grenoble (Isère) et dans le 18e arrondissement de Paris.

C'est une élection nationale, on est certes député de Paris, mais on vote des lois nationales, on est élu de la Nation, on porte des convictions de fond, des convictions politiques...Caroline de Haas

La militante féministe, qui promet qu'elle sera "présente partout, tout le temps", ajoute qu'elle a mis deux conditions à sa candidature : "N'écraser la tête de personne" et "obtenir le soutien des habitants". Pour remplir cette deuxième condition, elle annonce un vote à la fin de cette réunion.

Le soutien d'EELV et du PCF

C'est ensuite au tour de Baptiste, "militant Parti de gauche", de prendre la parole : "Il y a déjà un mouvement qui s'est lancé dans cet arrondissement, il s'appelle La France insoumise !", lance le jeune homme, qui porte une écharpe rouge et de fines lunettes. Une manière de rappeler que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a déjà investi un candidat dans la 18e circonscription de Paris.

Or, Caroline de Haas veut réunir derrière elle "toutes les forces progressistes du pays" : en clair, elle veut rassembler toutes les organisations politiques de gauche à l'exception du Parti socialiste et de sa candidate, Myriam El Khomri. Europe Ecologie-Les Verts - qui est sur le point de signer un accord global pour les législatives avec le PS - la soutient déjà. Le Parti communiste s'apprête à le faire : Ian Brossat, adjoint à la Maire de Paris, est d'ailleurs présent à l'Atelier Montmartre ce mardi soir.

Le candidat de la France insoumise refuse de se désister

Caroline de Haas espère également obtenir l'appui de Nouvelle Donne et explique qu'elle discute avec les soutiens de Charlotte Marchandise, la candidate désignée par le site laprimaire.org. En revanche, les discussions semblent bloquées avec les dirigeants de La France insoumise... Interrogé par LCP, le candidat investi par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, Paul Vannier, assure qu'il ne se désistera pas.

Questionnée à ce propos par LCP, Caroline de Haas ne se démonte pas :

Ma candidature est la mieux à même de rassembler à gauche dans cette circonscription.Caroline de Haas

La militante féministe voit toutefois d'un bon oeil qu'un militant du Parti de gauche soit intervenu dans sa réunion publique : "C'est la preuve que ça les intéresse !"

"Aucune proposition pour le 18e arrondissement"

Aux alentours de 20h40, les personnes présentes ont voté, sans surprise, à une très grande majorité en faveur de la candidature de Caroline de Haas : seules quatre personnes se sont abstenues et quatre autres ont voté contre. Parmi ces dernières, Emmanuelle, une habitante du quartier, qui était là "pour voir" : "Je n'ai pas envie de ça, il n'y a aucune proposition pour le 18e arrondissement..."

La militante féministe a certes évoqué quelques problèmes locaux, comme l'ouverture abusive de certains supermarchés, mais elle a surtout parlé de problématiques nationales comme la défense de l'égalité femme-homme, le stress au travail, la lutte contre la fraude fiscale, ou la lutte contre les violences faites aux enfants. Une réalité qui n'est pas prête de changer, car Caroline de Haas le sait : en se présentant contre la ministre du Travail, elle a donné à la bataille pour la 18e circonscription de Paris un retentissement national. Tristan, 29 ans, qui soutient sa candidature, résume la situation : "Je veux damer le pion à Myriam El Khomri."