twitter facebook chevron-right
cannabis

Le coup de gueule de la présidente de la commission des Lois contre deux députés

Yaël Braun-Pivet n’a pas apprécié que ces élus dévoilent à plusieurs médias le contenu de leur rapport sur le cannabis, avant même de le présenter en commission. Elle s’en est expliquée avec les intéressés… Regardez cet échange fleuri.
2 min

"Je trouve cela déloyal ! Ce n'est pas courtois pour nos collègues et ce n'est dans l'intérêt ni de la commission, ni de l'Assemblée nationale..." Ambiance tendue, mercredi soir en commission des Lois. La présidente Braun-Pivet n'est pas contente, et elle le dit. En cause, les nombreuses interviews accordés par les députés Robin Reda (LR) et Éric Poulliat (LREM) sur leur rapport consacré à l'usage de stupéfiants et ce, plusieurs jours avant sa présentation à l'Assemblée nationale.

Yaël Braun-Pivet dégaine alors son règlement de l'Assemblée et énonce l'article 145 alinéa 7 :

"Le bureau de la commission est compétent pour organiser la publicité des travaux des missions d'information créées par celle-ci. La publication des rapports établis par ces missions d'information est autorisée par la commission"Article 145 alinea 7 du règlement de l'Assemblée nationale

"Énervée", la présidente de la commission achève sa mise en garde à l'adresse des deux députés par un martial : "Je vous remercie de ne pas réitérer ce genre d'actes !".

On se dit alors que ce rappel au règlement effectué, la présentation dudit rapport va pouvoir commencer. C'était sans compter sur le tempérament impétueux de Robin Reda, l'un des deux députés mis en cause, qui se risque à relever "le rappel au règlement quasi-maternel" de Yaël Braun-Pivet. "J'adore vos réflexions misogynes !", fulmine la présidente de commission. "Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère...", s'enfonce Reda. On a connu plus élégant...

Regardez cet échange :

Mis à jour, 25/01 à 10h30 :

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a dénoncé "le sexisme en politique" :

François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, déplore le "dérapage" du député LR :

Dans un tweet posté jeudi matin, Robin Reda a présenté ses "excuses" à la présidente de la commission des Lois :