twitter facebook chevron-right
école

A l’Assemblée, le retour de la cantine pour tous

Un amendement des radicaux de gauche, adopté jeudi, veut faire du repas en primaire "un droit pour tous les enfants scolarisés." La mesure devrait être effective dès la rentrée de septembre.
Moins de 2 min
CITIZENSIDE / CHRISTOPHE ESTASSY / CITIZENSIDE.COM / CITIZENSIDECITIZENSIDE / CHRISTOPHE ESTASSY / CITIZENSIDE.COM / CITIZENSIDE

A l’école primaire, la cantine doit-elle être réservée aux enfants dont les deux parents travaillent ? À ceux qui vivent aux environs immédiats de l’école ? Roger-Gérard Schwartzenberg, lui, est partisan de la cantine pour tous. Le leader des députés radicaux de gauche a déposé un amendement en ce sens, à l’Assemblée nationale. "La cantine est un droit pour tous les enfants scolarisés. Il ne peut être établi aucune discrimination selon leur situation ou celle de leur famille", tranche-t-il, interrogé par LCP.fr.

L'amendement a été adopté jeudi en commission dans le cadre du projet de loi Egalité et citoyenneté. La mesure devrait être effective dès la rentrée de septembre.

L’an dernier, à l’Assemblée, les radicaux de gauche avaient déjà fait adopter un texte similaire, mais le Sénat l’avait rejeté.

En France, plusieurs dizaines de communes refusent d’accueillir un enfant à la cantine, au motif que l’un de ses parents est au chômage et aurait donc du temps pour s’en occuper à la mi-journée. "C’est très discriminant pour ces enfants, déplore Roger-Gérard Schwartzenberg. En France, ils sont 2,7 millions à vivre sous le seuil de pauvreté, soit un enfant sur cinq. Dans les zones sensibles, cela représente même un enfant sur deux ! Il est temps que l’on pense un peu à eux…"

Cette mesure, assure l'élu, n'aura qu' "un coût modéré" pour les communes.