twitter facebook chevron-right
justice

Interdiction de la burqa : "Celui qui va rendre applicable cette loi, c'est moi !" affirme Cazeneuve

Le ministre de l'Intérieur a fait adopter au Sénat un amendement empêchant un tiers de payer une amende pour tout type de contravention. Une réponse à l'homme d'affaires algérien qui paie les amendes des femmes verbalisées en France pour port de la burqa.
Moins de 2 min

Depuis 2010, Rachid Nekkaz s'est donné pour mission de payer les amendes des femmes portant le voile intégral en France. Il l'a encore fait la semaine dernière à Toul, malgré l'opposition vigoureuse de Nadine Morano, et mardi à Cherbourg.

Une pratique qui devrait cesser, selon Bernard Cazeneuve. Répondant à une question du député LR Jacques Lamblin, le ministre de l'Intérieur a affirmé que "nul ne peut se substituer à quiconque doit payer une amende."

Pour ce faire, il a fait adopter au Sénat, lors de l'examen du texte "loi égalité et citoyenneté", une disposition interdisant le paiement par un tiers d’amendes solidaires pour tout type de contravention.

Et le ministre de se faire le meilleur garant de la loi interdisant le port de la burqa, votée en 2010.

"Celui qui va rendre cette loi applicable par le dépôt de cet amendement, [...] c'est moi !"Bernard Cazeneuve à Jacques Lamblin